Types courants de dommages au système nerveux

Compte tenu du nombre de troubles du système nerveux (CIM-10 - G00-G99) et de leurs manifestations, il est impossible de faire un bref résumé sans risque de mauvaise interprétation. Le groupe de ces maladies appartient à 2 disciplines médicales (neurologie et psychiatrie). Considérez les maladies les plus courantes auxquelles la neurologie est confrontée, car le spectre des maladies mentales et de leurs causes est très vaste et varié.

Dommages au système nerveux

Ce groupe comprend un large éventail de maladies, dont la plupart sont graves. La maladie la plus courante est un accident vasculaire cérébral résultant d'un blocage ou d'une rupture de vaisseaux sanguins dans le cerveau.

Le système nerveux est divisé en central, périphérique et autonome (autonome):

  • Le système nerveux central se compose du cerveau et de la moelle épinière.
  • Le système nerveux périphérique est constitué des nerfs eux-mêmes qui émergent de la moelle épinière et mènent à leur destination. Ces nerfs sont subdivisés en moteurs (affectant la mobilité) et sensoriels (informant le cerveau des processus internes du corps).
  • Le système nerveux autonome se compose de nerfs sympathiques et parasympathiques.

La défaite du système nerveux peut affecter l'une ou l'autre partie de celui-ci, ou tout en général.

Les raisons des violations sont multiples. Ceux-ci inclus:

  • défauts de développement (spina bifida et moelle épinière, hydrocéphalie, etc.);
  • maladies héréditaires (par exemple dystrophie musculaire);
  • troubles métaboliques et auto-immunes;
  • les maladies vasculaires;
  • maladies degeneratives;
  • les infections;
  • traumatisme.

Pathogénèse

La physiopathologie de la maladie du SNC n'est pas claire. On suppose que les microclosures des plus petits vaisseaux cérébraux sont impliquées en raison d'une vasculopathie non inflammatoire. La deuxième option est une interaction directe entre l'auto-anticorps et la cellule nerveuse (des dommages cellulaires se produisent).

Un trouble du SNC chez un enfant peut être causé par une infection de la mère pendant la grossesse (par exemple, VIH, SIDA, etc.).

Manifestations de lésions du SNC

Les symptômes les plus courants des troubles du système nerveux central sont les manifestations neuropsychiatriques. Ils sont présents chez 70% des patients. Le terme «trouble neuropsychiatrique» comprend tous les troubles liés aux nerfs et à la psyché.

Les symptômes des maladies du système nerveux central sont variés, peuvent varier en intensité (des troubles du comportement légers et des troubles modérés tels que la dépression, à une maladie grave).

Les signes sont divisés en primaire et secondaire.

  • une conséquence directe des dommages causés par des mécanismes ato-immuns;
  • comprennent la fermeture vasculaire causée par des complexes immuns ou des anticorps (par exemple les antiphospholipides) et un dysfonctionnement cérébral.
  • le résultat de dommages à d'autres organes ou d'une complication du traitement;
  • les infections;
  • coups;
  • effets des médicaments (en particulier, corticostéroïdes, AINS, sulfamatoxazole, hydroxychloroquine, azathioprine);
  • dépression réactive.

Une autre classification (selon le type et le foyer des dommages):

  • trouble diffus du système nerveux;
  • dommages localisés du SNC.

Manifestations cliniques de dommages diffus:

  • syndromes cérébraux organiques;
  • déficience cognitive (affectant la mémoire, la pensée, la concentration, l'orientation, la parole et les fonctions gnostiques);
  • changements mentaux;
  • troubles affectifs, troubles de l'humeur (dépression).

Manifestations cliniques des lésions focales:

  • AVC aigu;
  • neuropathies du cerveau (affaissement des paupières, ophtalmoplégie, névralgie du trijumeau, paralysie du nerf facial, neuropathie du nerf optique, etc.).

Diagnostique

Le diagnostic des lésions du SNC est un processus complexe. Les méthodes de base comprennent:

  • examen du liquide céphalo-rachidien;
  • détermination des valeurs sériques aCL;
  • EEG;
  • CT;
  • IRM;
  • tomographie par émission de positons (TEP).

Maladies tumorales

Malheureusement, le système nerveux central, comme d'autres organes, est affecté par les tumeurs. Le problème des néoplasmes dans le cerveau est que même les tumeurs bénignes qui apparaissent ici peuvent avoir un caractère potentiellement mortel en cas de localisation défavorable (compression des structures vitales).

Dans une maladie tumorale du système nerveux central, les symptômes apparaissent en fonction de la localisation du néoplasme pathologique. Chaque endroit du cerveau a sa propre fonction spécifique (centres d'impulsion, sensibilité, parole, vision, audition, etc.). Les maladies se manifestent par une violation de ces fonctions.

Inflammation du SNC

L'inflammation est un trouble neurologique organique relativement courant. Par l'emplacement de la lésion, une inflammation du cerveau (encéphalite), des méninges (méningite) et de la moelle épinière (myélite) peut être reconnue. La défaite des racines nerveuses s'appelle radiculite, nerfs - névrite.

Inflammation virale

Ces inflammations résultent d'infections virales, principalement des voies respiratoires ou urinaires. La méningite virale aseptique est la plus courante. La maladie la plus connue est la méningo-encéphalite à tiques. Après la morsure, le virus se propage dans le tissu affecté, pénètre dans le système nerveux central. Un symptôme caractéristique d'un trouble du SNC est une évolution en deux étapes de la maladie, typique de la neuroinfection.

Les signes de la grippe se développent initialement, notamment:

  • mal de crâne;
  • augmentation de la température;
  • fatigue;
  • douleur musculaire.

Après quelques jours, les symptômes disparaissent; chez certains patients, rien d'autre ne se produit. Dans le pire des cas, le 2ème stade de la maladie se développe, en fonction du degré de lésion du tissu nerveux, avec un tableau clinique typique. Soit seules les méninges ou le tissu nerveux du cerveau ou de la moelle épinière sont affectés. Dans ce cas, le cours s'accompagne du développement d'une faiblesse des membres (parésie), de symptômes mentaux (neurasthénie, insomnie), de tremblements, de troubles cérébelleux, etc..

Le traitement est symptomatique. Une condition préalable est le repos du patient, en prenant une quantité suffisante de liquide, de vitamines.

La méningo-encéphalite herpétique est une autre infection virale dangereuse. Mais ce n'est pas très courant, cela survient chez les personnes présentant des défauts immunitaires. Sa forme plus douce affecte les nerfs périphériques. Le virus pénètre généralement dans l'organisme dès l'enfance, en particulier dans la zone des cellules ganglionnaires, où il «dort» jusqu'à l'âge adulte. Au cours de la vie, il est réactivé dans des situations stressantes ou dans d'autres maladies. Une éruption cutanée se produit dans la zone d'un nerf ou d'une racine nerveuse. C'est un herpès bien connu que l'on trouve le plus souvent sur la lèvre, le nez, la bouche, la conjonctive et les organes génitaux..

Les lésions du SNC dans d'autres maladies virales sont rares. Le plus souvent, il survient chez les adolescents (mononucléose, CMV, etc.).

Inflammation bactérienne

Pour la transition entre les infections virales et bactériennes, il faut mentionner l'infection à borrelia. Son agent causal appartient aux anthropozoonoses. Non seulement le système nerveux est affecté, mais également les articulations, la peau et le cœur. L'infection se propage par la piqûre d'une tique ou d'autres insectes. La maladie laisse un certain nombre de conséquences. Le traitement est très difficile.

Les infections bactériennes sont généralement plus graves et sont associées à des infections dans d'autres parties du corps, le plus souvent le système respiratoire. La «porte d'entrée» du pathogène est le nasopharynx, d'où le microbe pénètre dans le cerveau et le liquide céphalo-rachidien. Les agents responsables des maladies les plus connus sont le méningocoque, le staphylocoque, le streptocoque, l'hémophilus.

L'apparition est généralement relativement rapide, avec un changement majeur de l'état général du patient. Les symptômes comprennent:

  • forte fièvre;
  • maux de tête sévères avec irritation des méninges;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • violation de la conscience;
  • parfois convulsions, hallucinations.

La progression rapide de la maladie est souvent mortelle. Mais avec un traitement antibiotique opportun, la progression de l'infection peut être contrôlée. Les antibiotiques sont complétés par des décongestionnants (contre le gonflement du tissu cérébral, qui est une menace pour la vie du patient).

Auparavant, la leptoméningite tuberculeuse très dangereuse et souvent mortelle et les lésions cérébrales et médullaires dans la syphilis tardive étaient courantes.

Les maladies moins courantes comprennent l'infection par la rage avec un taux de mortalité de 100%. La seule façon de l'empêcher est de vacciner efficacement et d'éviter les morsures d'animaux infectés..

La maladie d'Alzheimer

Cette maladie survient dans la vieillesse et a un caractère neurodégénératif. Sa particularité est le renforcement de la démence pour compléter l'impuissance. Les symptômes comprennent:

  • troubles de la mémoire;
  • déficience cognitive;
  • troubles des aspects émotionnels et motivationnels de la personnalité.

Les causes exactes de la maladie sont encore mal connues. Très probablement, ils résident dans des changements moléculaires au niveau neuronal causés par des anomalies chromosomiques génétiques (chromosome 21). Des dépôts de protéines se retrouvent dans le cerveau des patients atteints de la maladie d'Alzheimer, dont l'origine n'a pas encore été entièrement expliquée, conduisant à une perte progressive des cellules nerveuses..

La maladie d'Alzheimer est incurable. Les approches pharmacothérapeutiques sont des essais cliniques étendus, en double aveugle, randomisés et contrôlés par placebo, fondés sur des preuves. Il existe 2 groupes de médicaments: les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase et un inhibiteur partiel des récepteurs glutamatergiques de type NMDA.

la maladie de Parkinson

C'est un trouble du système nerveux qui provoque des perturbations dans la partie du mésencéphale responsable du mouvement. Le trouble est dû à un manque d'émetteur de dopamine. La maladie est caractérisée par des signes tels que:

  • ralentissement du mouvement;
  • tremblements sévères au repos (mouvements «ondulés»);
  • raideur musculaire;
  • affaiblissement des expressions faciales;
  • discours monotone;
  • dysphagie;
  • dépression.

Les possibilités de traitement du SNC dans la maladie de Parkinson comprennent l'utilisation de dopamine ou d'autres émetteurs, la rééducation, en particulier la gymnastique de rééducation.

Épilepsie

La maladie se manifeste par des convulsions et une perte de conscience causées par la libération simultanée soudaine de cellules cérébrales. Un patient souffrant de crises sévères perd connaissance, présente des contractions convulsives de tous les muscles, une perte de contrôle de la miction et du sphincter anal. Les petites crises sont généralement limitées à un type de muscle spécifique. Il n'y a pas de crises, mais la conscience est perdue pendant quelques secondes.

La maladie est le plus souvent héréditaire, mais peut également être acquise (TBI, hémorragie cérébrale, méningite, tumeurs, intoxication).

Ces dernières années, le traitement de l'épilepsie a subi des changements significatifs, améliorant considérablement le pronostic, augmentant le taux de récupération. Le traitement du système nerveux central dans l'épilepsie nécessite une approche intégrée et rationnelle du patient. La thérapie doit toujours être adaptée à ses besoins individuels..

La base du traitement est la pharmacothérapie avec des médicaments antiépileptiques.

la maladie de Creutzfeldt-Jakob

Il s'agit d'une maladie dégénérative rare du système nerveux central associée à une perte de tissu nerveux et à une démence progressive, une psychose, des mouvements involontaires et une dégénérescence cérébrale. La maladie est génétiquement déterminée. Un trouble similaire est l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine), qui est probablement causée par des prions.

Il n'y a pas de remède contre la maladie de Creutzfeldt-Jakob; une personne meurt en quelques mois. De plus, seule une biopsie cérébrale peut permettre de déterminer à 100% sa présence..

Commotion cérébrale

Une commotion cérébrale est une violation de la fonction cérébrale causée par un traumatisme. Les manifestations comprennent une perte de conscience et de mémoire à court terme accompagnée de vomissements répétés (facultatif).

L'étape thérapeutique la plus importante est un régime calme. Le patient ne doit pas fatiguer le cerveau, ce qui exclut la lecture ou la télévision. Ce régime doit être observé jusqu'à 3 jours. Des analgésiques sont également utilisés.

Névrite

Ce terme comprend les modifications inflammatoires des nerfs périphériques, caractérisées par des douleurs et des troubles fonctionnels selon le type et l'emplacement du nerf affecté. Des exemples typiques sont une inflammation douloureuse du nerf sciatique (sciatique), des rhumatismes.

Le meilleur traitement est de fournir une alimentation équilibrée complétée par des vitamines. L'accent doit être mis sur les grains entiers, le riz brun, les noix, le lait. Le régime doit être riche en fruits et légumes..

Névralgie

Le trouble se manifeste de la même manière que la névrite, mais les changements inflammatoires ne peuvent pas toujours être clairement démontrés. Les signes comprennent des douleurs nerveuses paroxystiques, souvent très sévères. La cause peut être mécanique (par ex. Amputation de la jambe), toxique ou infectieuse (herpès).

La névralgie peut être guérie en utilisant des analgésiques, des AINS. Pour les douleurs très intenses, des opiacés sont administrés temporairement.

Neurasthénie

Il s'agit d'un affaiblissement du système nerveux, souvent causé par un surmenage et une surcharge. Parfois, il est difficile de distinguer la neurasthénie des maladies graves qui la provoquent..

La principale méthode de traitement est la gestion clinique à long terme avec l'utilisation simultanée de diverses procédures psychothérapeutiques ou la prise d'antidépresseurs.

Paralysie

La paralysie est l'incapacité de bouger librement les muscles en raison de lésions du nerf moteur. Paralysie particulièrement complexe causée par des lésions transversales de la moelle épinière, généralement associées à des lésions de la colonne vertébrale, des tumeurs, des saignements sévères dans le canal rachidien.

Toutes les fibres nerveuses, en plus des 12 paires de nerfs cérébraux, vont de la périphérie au cerveau et du système nerveux central à la périphérie de la moelle épinière. Par conséquent, les dommages à cette zone entraînent toujours des dommages à de plus grandes parties du système nerveux..

Selon l'emplacement de la blessure, il y a une paralysie complète ou un engourdissement du bas du corps.

La paralysie recule une fois la cause éliminée. En fonction de la gravité de la maladie, des corticoïdes sont prescrits.

Accident vasculaire cérébral

Il s'agit d'une affection causée par un apport sanguin soudain insuffisant à une partie spécifique du cerveau ou par une violation de la paroi vasculaire, entraînant un saignement dans le tissu cérébral. La destruction des vaisseaux sanguins ou une diminution de la circulation sanguine lors de leur rétrécissement entraîne des lésions de certains centres cérébraux et une perturbation de leur travail.

Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral dépendent de l'étendue et de l'emplacement du tissu endommagé (p. Ex., Déficience visuelle, troubles de la parole, perte de conscience, trouble des mouvements oculaires, paralysie des bras, des jambes, etc.). Puisque le nerf mène sur le chemin de l'intersection cérébrale, la paralysie du côté gauche est causée par des dommages au côté droit du cerveau et vice versa..

Si vous présentez des signes d'AVC, il est important de contacter immédiatement les services d'urgence. Si le traitement est commencé dans les 3 heures (certaines sources indiquent jusqu'à 4,5 heures), le risque de complications graves est considérablement réduit.

Dans le traitement aigu, un médicament efficace, l'activateur tissulaire du plasminogène tPA, est utilisé pour dégager une artère bloquée par un caillot sanguin..

Sclérose en plaques

Cette maladie est caractérisée par un dysfonctionnement de petites parties du cerveau causé par des modifications du tissu cérébral lui-même. Il existe une démyélinisation progressive (réduction des gaines de myéline) des fibres nerveuses dans de nombreuses zones du système nerveux central. La destruction de la myéline empêche la conduction normale des impulsions. Les nerfs sont affectés dans différentes parties du système nerveux, de sorte que les symptômes de la maladie sont variés. Ceux-ci incluent les troubles de la parole, de la vision, de la démarche, de la sensibilité, etc..

La SEP se caractérise par une alternance de cycles d'aggravation et d'amélioration des symptômes.

La cause est inconnue, mais elle est probablement causée par une blessure auto-immune ou une infection virale.

Une thérapie efficace reste l'objet de recherches médicales; la maladie n'est pas encore guérissable. Les symptômes peuvent être régulés. Certains patients obtiennent une certaine amélioration en modifiant leurs habitudes alimentaires, par exemple en enrichissant leur alimentation avec de l'huile de tournesol. Aujourd'hui, les corticoïdes, les immunosuppresseurs et d'autres médicaments sont utilisés dans le traitement..

Neuropathie diabétique

Il s'agit d'une complication courante chez les personnes atteintes de diabète. Elle peut être définie comme une atteinte non inflammatoire de la fonction des nerfs somatiques ou autonomes périphériques. Les troubles nerveux se manifestent principalement dans les nerfs des bras et des jambes (neuropathie périphérique) et dans les nerfs qui contrôlent les organes internes (neuropathie autonome).

Le trouble affecte environ 40 à 50% des diabétiques. Il est associé à un diabète sous-traité à long terme, c.-à-d. avec un excès de sucre dans le sang prolongé (plusieurs années).

Le traitement de la neuropathie diabétique n'est pas simple, à long terme. Il est basé sur le maintien d'un taux de sucre dans le sang stable (qui peut arrêter ou ralentir le développement de la maladie à des stades plus sévères). L'insuline est injectée, des agents antidiabétiques sont utilisés. Les antiépileptiques et les antidépresseurs sont utilisés pour traiter la douleur. Les pommades contenant de la capsaïcine (une substance également utilisée en médecine traditionnelle, un composant des piments) sont également recommandées.

La prudence est importante lors de la prise d'opioïdes - ils peuvent créer une dépendance avec une utilisation à long terme.

Dysfonctionnement cérébral léger (LMD)

Un léger dysfonctionnement cérébral est une légère déviation du développement mental d'un enfant en raison d'un affaiblissement du système nerveux central. Le trouble peut survenir à la fois pendant la période périnatale et après la naissance. Chez un nouveau-né, les manifestations sont invisibles, chez les nourrissons, une hyperactivité peut être enregistrée.

Ce trouble est souvent diagnostiqué chez les enfants ayant des capacités intellectuelles normales mais des troubles d'apprentissage et du comportement.

Le traitement du nourrisson et de l'enfant plus âgé nécessite une approche intégrée. Il est possible de soulager les symptômes en établissant le bon régime. Une thérapie pharmacologique est parfois recommandée, mais seulement après une consultation approfondie avec un psychiatre. Les médicaments régulent l'activité des substances dans le cerveau qui sont importantes pour maintenir la concentration et la concentration.

Résultat

Les lésions du SNC comprennent un certain nombre de maladies, dont la plupart sont dangereuses. L'une des conditions les plus courantes est l'accident vasculaire cérébral dû au blocage ou à la rupture des vaisseaux cérébraux. La maladie du SNC affecte une partie de celui-ci ou l'ensemble du système à la fois.

Il y a de nombreuses raisons à la défaite. Ils comprennent des défauts de développement, des maladies héréditaires, des maladies auto-immunes, métaboliques, vasculaires et dégénératives. Dernier point mais non le moindre, les blessures.

7 symptômes d'un dysfonctionnement grave du système nerveux

Le surmenage nerveux est familier à tout le monde, cependant, dans la chaleur du rythme de vie élevé, tout le monde ne peut pas prêter attention au fait qu'un trouble à court terme a longtemps franchi la ligne et s'est transformé en épuisement nerveux..

Maux de tête soudains et fréquents

Les conditions de stress prolongées et sévères sont appelées stress prolongé. Dans le contexte d'une telle maladie dans le corps, la quantité d'adrénaline produite augmente plusieurs fois, ce qui maintient le corps dans une sorte de «ton», de vigilance. Le mérite de l'hormone est qu'elle permet au corps de se défendre, de se battre, de fuir.

Lorsque le stress fait partie intégrante de la vie et que l'adrénaline est déjà produite en excès, de graves maux de tête apparaissent. Au début, ils seront soudains et à court terme, puis ils acquerront un caractère durable et prolongé..

Les sensations douloureuses sont concentrées dans la région temporale ou pariétale, parfois elles peuvent être si fortes qu'elles provoquent des nausées ou des vomissements.

Douleur dans les articulations et les muscles du cou et du dos

Ce symptôme est également directement lié à la libération régulière d'adrénaline. En plus des migraines, de la lourdeur dans les lobes frontaux et temporaux, le patient peut se plaindre de sensations douloureuses dans le cou, le dos, moins souvent les bras et les jambes. Ils peuvent être tranchants et associés à un nerf pincé ou à une douleur, comme si quelqu'un se tordait les articulations.

De telles anomalies, si elles ne sont pas diagnostiquées et traitées, peuvent entraîner de graves problèmes. Associés à un mode de vie sédentaire, à une mauvaise alimentation et à de mauvaises habitudes, ces effets du stress peuvent entraîner une ostéochondrose cervicale, cervico-thoracique ou lombaire, un pincement du nerf sciatique, une perte de vision, d'audition.

Une condition proche de l'évanouissement

Ce symptôme précède généralement le début des crises de panique. Une personne voit tout l'environnement comme à travers un verre sombre - les objets sont flous, le cœur commence à battre plus vite, le dos, les bras et les jambes sont aspergés de sueur froide, un essoufflement apparaît.

Dans cet état, il semble que vous êtes sur le point de vous évanouir, mais cela ne se produit pas, alors le corps commence à paniquer, il semble que quelque chose de très grave va lui arriver maintenant. Il commence à se défendre, à réagir au danger, à avertir les autres organes et systèmes qu'ils sont en train de mourir, mais ce n'est qu'une illusion.

L'essentiel dans une telle situation est de se ressaisir, de se rendre compte que ce qui se passe n'est pas critique, que tout va bien pour vous. Faites des exercices de respiration, buvez des tisanes chaudes. Si un proche vit avec vous, demandez-lui de s'asseoir avec vous, de parler de quelque chose d'abstrait.

Faiblesse régulière

La fatigue rapide, qui se transforme progressivement en faiblesse générale constante, est une manifestation typique de l'épuisement nerveux. Il est particulièrement important de reconnaître ce symptôme pour les personnes qui, en bonne santé, sont assez actives et gaies. Ne confondez pas le refus de faire quelque chose avec la paresse ordinaire. Après un stress fort ou prolongé, le corps se laisse aller, la synthèse d'adrénaline est fortement réduite, d'où la faiblesse, la léthargie des muscles et l'apathie.

La fatigue avec épuisement nerveux se produit même avec le plus petit stress physique ou mental. Il ne disparaît pas même après un bon sommeil. Il est préférable de consulter votre médecin dans une telle situation..

Augmentation de l'anxiété

Ne confondez pas l'anxiété avant un événement ou un événement important et l'anxiété associée à un stress régulier. L'anxiété causée par une surcharge nerveuse n'est généralement associée à aucune raison adéquate. Une personne commence soudainement à avoir peur de l'inconnu, il lui semble qu'elle est sur le point de mourir ou de tomber malade avec une maladie incurable (hypocondrie).

Cette anxiété peut également dégénérer en dépression. Il semble au patient que sa vie est, en général, terminée et qu'il ne peut plus attendre rien de bon ou de joyeux. Dans de telles situations, seul le fait de contacter un psychothérapeute peut aider..

Difficultés de réflexion

Avec un stress prolongé ou un épuisement nerveux, le travail du cerveau est perturbé. Le monde qui l'entoure devient trop agressif pour le patient, la sensibilité augmente, le malade commence à percevoir la réalité plus nettement. D'où des sautes d'humeur soudaines, des irritations, des pertes de concentration, de la confusion et même parfois une perception inadéquate de certaines situations..

De tels problèmes de concentration entraînent des difficultés pour apprendre de nouvelles informations, avec leur analyse, leur traitement. Ce qui paraissait autrefois simple commence maintenant à paraître déroutant et complexe. La mémoire se détériore, les performances diminuent, des pensées obsessionnelles apparaissent.

Problèmes de sommeil

L'un des symptômes les plus courants de la tension nerveuse est l'insomnie. Les troubles nerveux affectent toujours la qualité du sommeil. Beaucoup de pensées, de situations, de souvenirs intrusifs tournent constamment dans la tête du patient, les muscles sont en tension. D'où l'incapacité de se détendre, de s'endormir et de se reposer..

De plus, les mauvaises pensées ne tournent pas seulement dans le cerveau, elles sont amplifiées par la personne elle-même plusieurs fois, de sorte que les informations négatives s'accumulent et se traduisent par d'autres symptômes: cauchemars, crises de panique nocturnes, tachycardie..

Névrose

informations générales

Les médecins affirment qu'au cours de la dernière décennie, le nombre de personnes dont la psyché est instable a considérablement augmenté. Cela s'explique par un rythme de vie très rapide et par l'impact sur le système nerveux de nombreuses situations stressantes. À la suite de telles surcharges, une personne devient irritable et développe un état névrotique..

Comme en témoigne Wikipedia, la névrose (névrose vient du mot grec ancien et se traduit par «nerf»), la psychonévrose ou trouble névrotique est le nom d'un groupe de troubles neuropsychiatriques qui se développent après un traumatisme mental aigu et chronique. Ces maladies sont caractérisées par l'absence de changements dans l'activité mentale. Le patient développe des manifestations asthéniques, hystériques ou obsessionnelles, une diminution des performances, à la fois physiquement et mentalement.

Pour la première fois, le concept de «névrose» est apparu en 1776 - il a été introduit par le médecin écossais, William Yam Cullen. Actuellement, ce terme n'a pas de définitions sans ambiguïté. Cependant, il est utilisé pour déterminer une variété de troubles fonctionnels d'une activité nerveuse plus élevée..

Les personnes atteintes de névrose, contrairement à celles diagnostiquées avec une psychose, sont capables de diriger leurs actions et sont conscientes de leur trouble. Cette maladie est un trouble fonctionnel réversible, elle peut donc être guérie ou la maladie disparaît d'elle-même. Mais, avant de pratiquer un traitement, il est très important d'établir correctement un diagnostic en déterminant le type de cette maladie..

Pathogénèse

Un facteur important dans le développement de la névrose chez une personne peut être l'hyperactualisation des expériences. Lorsque les personnes qui ont tendance à accorder une importance excessive aux influences néfastes vivent une situation traumatique, elles sont exposées à des effets pathogènes importants. À la suite de l'influence du traumatisme mental sur une personne présentant des caractéristiques similaires, se développe le lien principal dans la pathogenèse des névroses - le conflit névrotique. La gravité de ce conflit dépend de l'attitude de l'individu face à la situation traumatique, ce qui empêche la résolution rationnelle du conflit. Il existe trois types de tels conflits, dont chacun est caractéristique d'un certain type de névrose:

  • Allégations fortement surestimées de l'individu, qui sont combinées avec une sous-estimation ou une ignorance des exigences objectives de l'environnement ou des conditions. Ce type est inhérent aux patients atteints d'hystérie..
  • La contradiction de ses propres besoins et tendances internes, la contradiction entre préférences personnelles et principes moraux, sens du devoir et du désir. Ce type est caractéristique des troubles obsessionnels-psychasthéniques..
  • Exigences excessives pour soi-même, présence d'une contradiction entre aspirations et capacités. C'est le type caractéristique de neurasthénie..

En médecine moderne, il existe deux positions différentes concernant l'apparition de la névrose. Il s'agit d'une théorie psychopathologique, dont l'auteur est le célèbre scientifique autrichien Sigmund Freud, et de la théorie neurodynamique de la paternité de l'académicien Ivan Pavlov.

L'académicien Pavlov a donné la définition suivante à la névrose: il s'agit d'un trouble chronique à long terme d'une activité nerveuse supérieure, qui se développe à la suite d'une tension excessive des processus nerveux dans le cortex cérébral. Il se manifeste sous l'influence de stimuli externes insuffisants en durée et en force..

Un rôle important dans la pathogenèse de la névrose est attribué aux aspects neurophysiologiques, neurochimiques, psychophysiologiques et psychologiques..

  • Neurophysiologique. En cas de perturbation prolongée de l'activité nerveuse supérieure, une dégradation de l'activité nerveuse supérieure peut se produire. Elle est causée par un effet néfaste sur la psyché des chocs et des circonstances de vie difficiles. Le plein fonctionnement de la personnalité permet une connexion claire et étroite entre les trois systèmes. Le premier est le sous-cortex, qui est «responsable» des instincts humains. Le second est le premier système de signalisation corticale qui affiche le monde qui nous entoure. Le troisième est le deuxième système de signalisation qui détermine les relations complexes avec l'environnement, en particulier les relations sociales. Si la connexion correcte de ces systèmes est constamment violée, une névrose hystérique se développe..
  • Neurochimique. L'essence de cet aspect consiste en des troubles métaboliques des catécholamines, de l'acétylcholine, des glucocorticoïdes, des glucides, des graisses, etc. Chez les patients atteints de neurasthénie, le niveau le plus bas de dopamine est enregistré, chez les personnes souffrant d'hystérie, le niveau de noradrénaline augmente et chez les patients présentant un trouble obsessionnel-compulsif, l'adrénaline. Ces manifestations sont directement liées aux symptômes des névroses. Ainsi, avec un trouble obsessionnel-compulsif, le patient s'inquiète de la peur obsessionnelle (le niveau d'adrénaline augmente), de l'hystérie - irritation (la colère provoque la production de norépinéphrine). Les troubles psychogènes entraînent le développement d'une tendance à l'hypokaliémie. En outre, ces patients ont tendance à l'hypophosphatémie et à l'hypocalcémie..
  • Psychophysiologique. À l'aide de stimuli verbaux, des situations sont modélisées qui ont des significations émotionnelles différentes pour le patient. Dans le même temps, des indicateurs biochimiques et physiologiques sont enregistrés qui caractérisent l'unité des manifestations mentales et physiologiques.
  • Psychologique. Dans la pathogenèse de cette maladie, l'interaction entre le patient et la situation défavorable dans un environnement particulier est importante. Les experts notent qu'un changement important est la violation de relations particulièrement importantes pour une personne en particulier. Les expériences d'une personne deviennent la cause de la névrose, à condition que ces expériences soient au centre du système d'attitude de la personnalité face à ce qui se passe.

Une interprétation différente contient la théorie du psychopathologiste autrichien Sigmund Freud, qui est l'auteur de la théorie infantile-sexuelle des névroses. Le scientifique a noté qu'au cours des trois premières années de sa vie, le bébé développe des attirances sexuelles qui ne lui semblent pas fausses (attirance pour son père ou sa mère). Au cours de l'éducation, l'enfant se rend compte que de telles pulsions sont interdites et les supprime. Les pensées sur de telles choses, incompatibles avec les concepts de décence, sont inacceptables, par conséquent, dans la terminologie de Freud, elles sont «déplacées» dans «l'inconscient» et sont appelées «complexes». Si à l'avenir certaines expériences restaurent et renforcent le «refoulé», alors, selon la théorie de Freud, une névrose peut se développer. Le scientifique a proposé une méthode de traitement de ces conditions, appelée psychanalyse. Son essence est de restituer en mémoire les expériences sexuelles de l'enfance qui, selon Freud, sont à l'origine des névroses. Cependant, cette théorie est critiquée par de nombreux scientifiques modernes. Néanmoins, la psychiatrie moderne confirme que la formation de traits de personnalité psychophysiques se produit dans l'enfance..

Classification

La classification moderne des troubles mentaux (CIM-10) ne tient pas compte des diagnostics de «psychose et névroses». Ils sont plus utilisés dans un sens domestique, bien qu'ils soient également utilisés en termes cliniques et médicaux. Ainsi, malgré l'absence d'un tel concept scientifique, les médecins opèrent parfois avec la définition de «névrose aiguë», etc..

Du point de vue de l'évolution de la maladie, la névrose est divisée en types suivants:

  • Hypersthénique (manifestations - incontinence, irritabilité).
  • Hyposthénique (fatigue, léthargie).
  • Mixte.

Compte tenu de la symptomatologie des névroses, la plupart des auteurs, décrivant les types de névroses et les formes de leur manifestation, définissent trois types: la neurasthénie, l'hystérie et le trouble obsessionnel-compulsif..

Il existe également une classification plus large, qui prévoit la division en ces types de névroses: hystérie (névroses de conversion), états obsessionnels, phobies (anancasme et psychasthénie), neurasthénie (névrose asthénique) et maniaque (paranoïa).

  • La neurasthénie est une maladie qui se développe en raison du manque de capacité à surmonter les obstacles à la communication. Elle est également appelée névrose asthénique. De telles manifestations conduisent à des problèmes dans les relations sociales et même au fait qu'une personne devient socialement isolée avec le temps. La névrose asthénique se manifeste par les symptômes suivants: irritabilité sévère pour diverses raisons, incapacité à se concentrer, fatigue, manque de sommeil normal, maux de tête et douleurs au cœur, diminution de la libido, dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal, etc. Par rapport aux autres variétés de cette maladie, la neurasthénie répond mieux au traitement, et ses symptômes peuvent être éliminés.
  • Névrose hystérique - plus souvent observée chez les femmes et se manifeste par des crises hystériques. L'hystérie est caractérisée par des manifestations de gâterie, de capriciosité, de vanité surestimée, etc. Les crises d'hystérie se caractérisent par des pleurs, des évanouissements, des étourdissements, des convulsions, des nausées, des vomissements, etc..
  • Trouble obsessionnel-compulsif - la condition est caractérisée par l'apparition de peurs obsessionnelles et de pensées dérangeantes constantes. Afin de réduire le niveau d'anxiété, la personne propose elle-même ses propres rituels et les répète à intervalles réguliers. Les signes de cette condition sont une anxiété sévère, une tension constante, un désir accru de prudence, une irritation due à l'incapacité d'effectuer des rituels.

Une des classifications des névroses

Selon d'autres classifications, un nombre encore plus grand de variétés de névrose est déterminé. Certains troubles névrotiques et leurs symptômes distinctifs sont décrits ci-dessous..

  • Phobique - la soi-disant névrose d'angoisse, lorsqu'une personne développe une forte peur de certaines situations ou objets. Il existe de nombreuses phobies différentes, dont la manifestation s'accompagne d'un dysfonctionnement autonome et d'un comportement inapproprié. Dans ce cas, le patient est conscient de l'obsession de la peur, mais est incapable de s'en débarrasser.
  • Névrose hypocondriaque - dans cet état, une personne est grandement préoccupée par son état de santé. Si un patient développe une névrose hypocondriaque, il recherche constamment des signes de maladies imaginaires en lui-même et les trouve. Un tel patient peut avoir des douleurs fantômes, il visite souvent des médecins pour leur parler des symptômes qu'il a découverts..
  • Névrose dépressive - dans cet état, une personne a une dépression, une forte diminution de sa vitalité, une dépression, une perte d'intérêt pour la vie et des pensées suicidaires.
  • Névrose respiratoire - cette condition est caractérisée par des troubles respiratoires périodiques. Il est souvent défini comme "respiration dysfonctionnelle" ou "syndrome d'hyperventilation".
  • Névrose alcoolique - se développe chez les personnes qui abusent de l'alcool. La personne a une mauvaise humeur, des peurs, des peurs, ce qui provoque le désir de boire de l'alcool. La forme alcoolique de cette maladie se manifeste pendant la période d'abstinence d'alcool. La consommation d'alcool pour se calmer ne peut soulager les symptômes d'anxiété que pendant un certain temps. En conséquence, la condition s'aggrave.
  • Névrose situationnelle - se manifeste dans une certaine situation, ce qui provoque la peur et l'anxiété chez une personne. Par exemple, une maladie de type situationnel peut survenir en cas de conflits familiaux, d'événements tragiques, etc..
  • La névrose noogénique est une condition causée par des perturbations dans la sphère noogénique de l'existence. Le mot «noos» du grec peut être traduit comme suit: «l'esprit comme porteur de sens». Par conséquent, l'espèce noogène est une conséquence de conflits moraux et spirituels dans la conscience humaine. Comme pour tout autre type de trouble nerveux, ce type est caractérisé par des symptômes à la fois psychologiques et somatiques..
  • La névrose obsessionnelle est une condition dans laquelle une personne est perturbée par des obsessions, des pensées, etc. Il est difficile de se débarrasser de telles pensées, elles provoquent des émotions obsessionnelles. Dans le même temps, la névrose obsessionnelle est parfois caractérisée par un comportement compulsif (commettre des actions obsessionnelles).

Les raisons

Différents types de névroses se développent chez une personne à la suite de conflits internes ou externes qui provoquent une surcharge et un traumatisme psychologique.

Le plus souvent, la névrose chronique se développe sous l'influence de tels facteurs:

  • Stress physique et mental trop fort, manque de repos et de relaxation adéquats.
  • Stress chronique.
  • Problèmes familiaux qui causent une inquiétude constante.
  • Consommation régulière de drogues, d'alcool.
  • Épuisement nerveux résultant d'une incapacité à résoudre des problèmes difficiles.
  • Tendance à la fatigue, forte anxiété et excitabilité.
  • Maladies qui drainent le système immunitaire.
  • Propension au bourreau de travail et à l'hyperresponsabilité.
  • Exigences excessives pour vous-même.
  • Hérédité - la tendance à cette maladie augmente si les parents proches sont atteints de névroses.

Parmi les facteurs provoquant des troubles neurologiques, il y a les facteurs psychologiques et biologiques.

  • Psychologique - ce sont les caractéristiques d'une personne, son éducation et sa formation, ses liens avec la société, etc..
  • Le biologique est une insuffisance fonctionnelle des neurotransmetteurs ou des systèmes neurophysiologiques, conduisant à une vulnérabilité à certaines influences psychogènes.

Les symptômes de la névrose

Les symptômes de la névrose chez les adultes sont divisés en mentaux et physiques. La façon dont un trouble nerveux se manifeste dépend de sa forme..

Les symptômes mentaux d'un trouble névrotique peuvent être les suivants:

  • Détresse émotionnelle déraisonnable.
  • Indécision.
  • Avoir des problèmes de communication.
  • Estime de soi élevée ou faible.
  • Les manifestations de peur, d'anxiété, de phobies et d'attente anxieuse de quelque chose sont très courantes. La névrose anxieuse, caractérisée par de tels symptômes, se manifeste également par des crises de panique et des troubles..
  • Vulnérabilité et larmoiement.
  • Humeur instable, souvent changeante.
  • Un système contradictoire de valeurs et de désirs, ainsi que des idées sur soi-même et sur les autres. Parfois - cynisme.
  • Irritabilité.
  • Sensibilité accrue aux situations stressantes. Le patient réagit à des problèmes même mineurs par une agression prononcée ou un désespoir..
  • Rancœur.
  • Anxiété.
  • Obsession de la situation qui a déclenché le traumatisme.
  • Fatigue rapide en essayant de travailler. L'attention, la mémoire et la capacité de réflexion d'une personne diminuent. Si des symptômes similaires de névrose apparaissent chez les enfants, cela les empêche de percevoir normalement les matières scolaires. Par conséquent, les enfants atteints de troubles nerveux ont souvent des problèmes d'apprentissage..
  • Hypersensibilité aux irritants tels que les sons forts, la lumière vive, le froid et la chaleur.
  • Troubles du sommeil - insomnie, sommeil superficiel, somnolence diurne.

Les signes physiques de névrose chez les hommes et les femmes peuvent être les suivants:

  • Douleur au cœur, à l'abdomen, maux de tête.
  • Étourdissements, crises de panique, changements soudains de pression conduisant à un assombrissement des yeux.
  • Fatigue sévère, détérioration des performances.
  • Étourdissements et autres signes de violation de l'appareil vestibulaire.
  • Insomnie, difficulté à s'endormir, sommeil agité, cauchemars.
  • Problèmes d'appétit: tendance à trop manger, malnutrition, sensation constante de faim, etc..
  • Psychalgie, c'est-à-dire l'expérience psychologique de la douleur physique, un souci excessif de santé.
  • Symptômes autonomes: palpitations, troubles de la tension artérielle, transpiration, mictions fréquentes, selles molles, problèmes d'estomac, nausées.
  • Bégaiement.
  • Aggravation de la libido.

Les symptômes de la névrose chez les femmes et les hommes dépendent en grande partie de la forme de la maladie qui se développe chez une personne..

  • Avec la neurasthénie, une personne est d'abord excitée, irritée, mais rapidement elle est très fatiguée. Si vous lisez un forum où sont décrits les symptômes de cette maladie, vous pouvez trouver une description de ces manifestations. Avec la neurasthénie, des maux de tête sévères, de la transpiration et des membres deviennent souvent froids. Il y a une forte réaction douloureuse au froid ou à la chaleur, à la lumière vive, aux sons forts. Les neurasthéniques se plaignent constamment de faiblesse et de mauvaise santé, ils sont sensibles et pleurnichards. Les signes de névrose chez la femme et l'homme se traduisent souvent par une somnolence le jour et une insomnie la nuit..
  • Avec l'hystérie, à laquelle sont d'abord soumises les personnes à caractère hystérique, des crises hystériques se développent régulièrement. Pendant ces derniers, le patient hurle, pleure ou, au contraire, rit de manière incontrôlable. Ses mouvements sont chaotiques, le corps peut se plier en arc de cercle. Souvent, ces personnes montrent leurs émotions sous la forme de crises d'épilepsie dans des endroits bondés. Cette forme est plus courante chez les femmes..
  • Dans la névrose obsessionnelle-compulsive, une personne comprend souvent une variété de phobies, qui se manifestent à la suite d'un traumatisme psychologique antérieurement reçu. La névrose anxieuse, dont les symptômes et le traitement sont détaillés dans de nombreux documents scientifiques, peut être exprimée par une grande variété de peurs. La névrose anxieuse peut être associée à la peur de la maladie et de la mort, des espaces clos, des hauteurs, des armes, etc. Dans ce cas, un traitement plus long est nécessaire par rapport aux autres formes de cette maladie..

En étudiant l'un ou l'autre forum où sont discutés les symptômes et le traitement de la névrose chez l'adulte, on peut voir une description des différents signes de la façon dont la névrose se manifeste chez la femme et la névrose chez l'homme. Cependant, les principaux signes décrits ci-dessus forment le tableau général de la maladie. Parfois, les symptômes chez les femmes sont plus prononcés, car leurs troubles névrotiques se manifestent souvent sous une forme plus sévère que les hommes.

Analyses et diagnostics

Le diagnostic de cette maladie est un processus assez difficile, car la névrose se manifeste par un grand nombre de symptômes différents, mais il n'y a pas d'indicateurs objectifs pour décrire l'image exacte de la maladie. Cela complique le diagnostic et l'impossibilité de prescrire des tests, car les troubles nerveux ne sont pas une maladie du corps.

Cependant, un spécialiste, après qu'un patient soupçonné d'avoir un trouble nerveux le contacte, doit s'assurer que le patient ne présente pas d'autres maladies présentant des symptômes similaires. Pour cela, si nécessaire, certaines études sont prescrites. Il est important d'exclure les tumeurs cérébrales, la schizophrénie, etc..

Le médecin doit collecter l'anamnèse, interroger et examiner le patient, communiquer avec ses proches. Souvent, lors d'un examen approfondi, d'autres troubles mentaux sont retrouvés chez les patients..

Afin de confirmer le diagnostic, une variété de tests psychologiques sont utilisés, en particulier un test de névrose. Un simple test de névrose peut même être effectué en ligne. Mais encore, dans le processus de diagnostic, le médecin sélectionne le test approprié et le réalise en tenant compte de toutes les règles.

Les données sur les caractéristiques de l'évolution de la névrose sont des informations importantes pour le diagnostic. En outre, lors du processus d'examen d'un patient, le médecin doit prêter attention à l'hérédité, c'est-à-dire à la présence d'un fardeau de maladie mentale. Il est important de se renseigner sur les caractéristiques de l'éducation précoce, le traumatisme mental, les contacts sociaux, le développement sexuel, le caractère et le tempérament, les maladies passées, etc. dans quelle mesure le degré de satisfaction du patient à l'égard de ces domaines.

Ainsi, le médecin conduit le processus de recherche psychologique comme suit:

  • étudie à l'aide des méthodes dont il dispose les caractéristiques de la personnalité du patient, le système de ses relations de vie;
  • définit la zone des expériences traumatiques et l'essence du conflit psychologique;
  • étudie les caractéristiques des processus et états mentaux importants;
  • évalue la dynamique des troubles névrotiques;
  • prescrit un traitement thérapeutique et psychothérapeutique, en prédisant son efficacité.

Traitement de la névrose

La médecine moderne propose de nombreuses méthodes pour vaincre une dépression nerveuse. Pour se débarrasser de ces manifestations, ils utilisent des méthodes de psychothérapie et de traitement médicamenteux avec l'utilisation de tranquillisants et d'antidépresseurs. Le patient doit être conscient qu'il est possible de faire face à des symptômes désagréables. Mais pour cela, il ne faut pas chercher de réponse à la question de savoir comment traiter soi-même la névrose. Après tout, il n'est possible de guérir efficacement la névrose par vous-même que si le patient a déjà consulté un médecin et utilisé ses recommandations. Par conséquent, les plaintes doivent être adressées à un neurologue, à un psychothérapeute ou à un service spécialisé des névroses d'un hôpital, où des spécialistes qualifiés diagnostiqueront et détermineront comment traiter les névroses chez l'adulte ou chez l'enfant..

Les médecins

Akopova Svetlana Viktorovna

Hof Vera Yurievna

Samarina Olga Evgenievna

Médicaments

Le traitement de la névrose avec des médicaments est largement pratiqué, en particulier lorsqu'il s'agit de la thérapie de la neurasthénie. Avec le trouble obsessionnel-compulsif, les patients se voient prescrire des tranquillisants et des sédatifs, dont la réception aide à réduire la sensation d'anxiété émotionnelle et de tension. Combien de temps un médicament a été pris et dans quel régime les pilules doivent être prises seront déterminés par le médecin. En règle générale, le degré de traitement d'un trouble nerveux dépend de sa forme et de sa gravité..

Les médicaments peuvent inclure les médicaments suivants:

  • Tranquillisants (anxiolytiques) - utilisez des médicaments Alprazolam, Atarax, Anvifen, Fezipam, Sibazon, Nosepam, Adaptol, Mebikar, etc. Les médicaments de ce type abaissent le niveau d'anxiété, réduisent la tension musculaire, aident à normaliser le sommeil.
  • Antidépresseurs (thymoleptiques) - Mélipramine, Imizine, Amitriptyline, Azafen, etc. Ces médicaments aident à surmonter la dépression, la faiblesse. Cependant, en aucun cas, vous ne devez prendre de tels médicaments de manière incontrôlable pour ceux qui souhaitent se débarrasser de la névrose vous-même. Après tout, certains d'entre eux ont un effet calmant, une autre partie - stimuler. Par conséquent, seul un médecin peut choisir correctement ces médicaments, en tenant compte de toutes les caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie..
  • Médicaments nootropes - Cerebrolysin, Adaptol, Actovegin, Piracetam, etc. Leur utilisation améliore la circulation sanguine dans le cerveau, stimule la mémoire. Certains nootropiques peuvent améliorer l'humeur. Mais ces fonds doivent également être sélectionnés individuellement..
  • Antipsychotiques - Sonapax, Eglonil, etc. Les médicaments de ce type réduisent l'irritabilité, apaisent.
  • Adaptogènes galéniques - Veromax, Gerboton, Giporolam, Lacrinat, Magnelis B6, etc. Moyens de stimuler l'immunité, d'améliorer la tolérance aux facteurs externes défavorables.
  • En outre, lors du traitement d'une maladie, le médecin peut prescrire des médicaments qui aident à éliminer les manifestations physiologiques d'un trouble névrotique..

Procédures et opérations

Ceux pour qui la question de savoir comment se débarrasser du trouble obsessionnel-compulsif, de la forme hystérique de la maladie, etc. est pertinente, devraient tenir compte du fait que la psychothérapie est la principale méthode de traitement. Le traitement des névroses à domicile est inefficace car le patient dans ce cas ne peut pas recevoir une assistance psychothérapeutique adéquate. Il est possible de traiter la névrose à la maison uniquement à l'aide de médicaments et de remèdes populaires, ce qui est loin d'être toujours efficace.

La psychothérapie des névroses est largement pratiquée dans la médecine moderne. Il existe de nombreuses techniques psychothérapeutiques que les médecins utilisent pour traiter les névroses chez les enfants et les adultes. Après tout, le trouble névrotique est une maladie réversible qui répond bien au traitement..

La psychothérapie moderne comprend de nombreux domaines et techniques. Attribuer des techniques pathogéniques (c'est-à-dire affectant les causes de la maladie) et auxiliaires (soulager temporairement et efficacement la maladie uniquement avec des méthodes pathogénétiques).

  • Les techniques pathogénétiques sont la thérapie existentielle, psychodynamique, interpersonnelle, systémique, cognitive, intégrative, gestalt.
  • Les techniques d'assistance sont le comportement, le corps, la thérapie d'exposition, l'hypnose, la méditation, les exercices de respiration, les séances de relaxation, les affirmations positives, etc..

Cependant, pour que le médecin trouve une réponse efficace à la question «comment soulager les tensions dans la tête», il doit d'abord établir un contact émotionnel avec le patient, développer une relation de confiance, pour que les séances de psychothérapie soient réussies. Avec l'aide de la psychothérapie, le patient, avec l'aide d'un médecin, comprend progressivement les causes des problèmes, se débarrasse de l'anxiété et des peurs.

Si une personne développe une névrose anxieuse, le traitement est effectué à l'aide d'une thérapie cognitivo-comportementale, cognitive, ainsi que d'autres méthodes.

En fonction de la forme de la maladie et des caractéristiques individuelles du cours, le spécialiste peut appliquer les méthodes de psychothérapie suivantes:

  • Psychothérapie comportementale - avec l'aide d'un psychothérapeute, le patient apprend une maîtrise de soi efficace et modélise des compétences comportementales optimales.
  • Psychothérapie cognitive - correction de la perception du patient et des réactions aux situations qui provoquent la panique et la peur en lui.
  • Psychothérapie psychodynamique - au cours des séances, une étude du système de valeurs, de comportement et de besoins du patient a lieu afin de former par la suite une nouvelle compréhension positive de ce qui lui arrive.
  • Hypnose éricksonienne - une personne est introduite dans une transe profonde, ce qui lui permet d'activer son inconscient. Cela aide à clarifier les causes des problèmes et à les éliminer..
  • Psychothérapie transpersonnelle intégrative - combine un complexe de techniques. Art-thérapie, relaxation respiratoire, psychosynthèse, des consultations psychologiques sont effectuées, ce qui contribue par la suite à des changements dans la position de vie du patient.
  • Suggestion - le patient reçoit des informations qu'il perçoit sans pensée critique, directement. La suggestion permet d'évoquer certaines idées et sensations. La suggestion peut être directe ou indirecte. La suggestion directe est faite lorsque le patient est en état de sommeil profond ou de transe hypnotique. La suggestion indirecte est effectuée de telle manière que le patient attribue l'effet produit à un effet spécifique - prendre un médicament, une injection, une procédure.
  • Auto-hypnose - un spécialiste enseigne au patient comment surmonter un trouble neurologique en utilisant cette méthode. A cet effet, l'auto-formation peut également être pratiquée sous la supervision périodique d'un médecin..
  • Méthodes de désensibilisation et de traitement avec des mouvements oculaires - cette méthode permet à la psyché de traiter l'expérience traumatique et de démarrer le processus de sa neutralisation.

Dans le processus de traitement psychothérapeutique, d'autres méthodes sont utilisées..

En outre, pendant le traitement, il est important de respecter le régime quotidien et le régime alimentaire corrects, l'exercice. Pratiquer l'utilisation de la physiothérapie, du massage, de l'acupuncture.

Il est important d'effectuer un traitement complexe sous la supervision d'un spécialiste expérimenté.

En règle générale, les patients et leurs proches se posent de nombreuses questions sur la maladie, jusqu'à savoir s'il est possible de devenir fou de névrose. Les experts aideront à tout comprendre. Cela vaut la peine de regarder une vidéo préparée par des psychologues experts. Par exemple, le psychologue consultant Aleksey Krasikov propose des vidéos utiles. «Névroses d'une mégapole» est le nom à la fois du cycle vidéo et du livre de cet auteur. Les utilisateurs trouveront utile de répondre aux questions d'Alexei Krasikov - comment faire face à la névrose par eux-mêmes, etc. leur traitement ", etc.).

Traitement de la névrose avec des remèdes populaires

Il existe des remèdes populaires efficaces pour réduire la gravité des symptômes d'un trouble névrotique. Mais même le traitement de la névrose avec des remèdes populaires vraiment utiles, il est conseillé d'en discuter d'abord avec le médecin et d'obtenir son approbation pour l'utilisation de telle ou telle méthode..

  • Mon chéri. Vous devez utiliser uniquement un produit naturel. Dans un demi-litre d'eau bouillie fraîche, vous devez diluer 60 g de miel. La boisson doit être consommée 150 ml 4 fois par jour. Cela peut aider à normaliser le sommeil et à réduire l'anxiété..
  • Valériane, origan. La racine de valériane hachée à sec (2 cuillères à soupe) doit être versée avec 2 tasses d'eau et bouillie pendant plusieurs minutes. Après une demi-heure, filtrez et ajoutez de l'eau pour obtenir le volume d'origine. Boire un demi-verre trois fois par jour. L'outil apaise efficacement, aide à normaliser le sommeil. De même, préparez une boisson à base d'origan aux herbes. Il agit également comme un sédatif. Cependant, en aucun cas vous ne devez boire un tel remède pendant la grossesse, car il peut provoquer des contractions utérines..
  • Mélisse. 2 cuillères à soupe. l. Versez 2 tasses d'eau bouillante sur les feuilles de mélisse hachées. Après une demi-heure, filtrez et buvez un demi-verre deux fois par jour. L'outil aide à réduire la fréquence cardiaque, la pression artérielle, à éliminer les tremblements nerveux.
  • Menthe. 1 cuillère à café feuilles, versez 1 tasse d'eau bouillante et laissez reposer 20 minutes. Filtrer, ajouter un peu de miel et boire un demi-verre 2 fois par jour.
  • Blooming Sally. 2 cuillères à soupe. l. herbes sèches, versez 2 verres d'eau et faites bouillir pendant 5 minutes. Après une heure, filtrez et buvez un demi-verre deux fois par jour avant les repas. Le remède apaise, améliore le sommeil, a un effet tonique.
  • Cônes de houblon. Vous devez verser 2 cuillères à soupe dans un thermos. l. cônes et versez-les 2 tasses d'eau bouillante. Après une heure, ouvrez un thermos, filtrez et buvez un quart de verre 3 fois par jour avant les repas. Le remède aide à réduire les manifestations d'épuisement nerveux et à améliorer le sommeil. Cependant, son surdosage ne doit pas être autorisé, car cela peut entraîner des nausées, des maux de tête et d'autres effets secondaires..
  • Donnik. L'infusion d'herbe de mélilot est préparée de la même manière. Il doit être bu un demi-verre deux fois par jour. L'outil apaise, apaise la douleur, soulage les spasmes.
  • Aromathérapie. Si vous souffrez d'un trouble neurologique, il est recommandé d'inhaler les senteurs des huiles aromatiques pour soulager les tensions. Les odeurs de menthe, de mélisse, de camomille, de vanille, de jasmin aideront à se calmer. L'effet anti-stress est produit par les arômes de géranium (d'ailleurs, il est recommandé de garder cette plante à la maison) de bergamote, lavande, coriandre. Les odeurs de cèdre, de rose, de bois de santal vous aideront à vous détendre.

Prévention des névroses

La prévention des troubles neurologiques consiste tout d'abord à prévenir les influences psycho-traumatiques des influences dans différentes situations.

  • Il est très important dès le plus jeune âge d'éduquer correctement l'enfant, sans lui inculquer un sentiment de supériorité ou d'infériorité. Des relations saines et de confiance au sein de la famille sont importantes pour que, dans le processus de développement, le bébé ne subisse pas une expérience traumatisante..
  • Évitez les conflits familiaux graves.
  • Un mode de vie sain et actif est important - faire du sport, une approche correcte de la restauration, des activités de plein air fréquentes.
  • Il est nécessaire de dormir complètement, le repos de la nuit devrait prendre au moins 7 heures.
  • L'état du système nerveux est positivement affecté par la créativité, le yoga, les loisirs, etc..
  • Il est conseillé aux personnes sujettes à la nervosité de «laisser entrer» plus de lumière dans la vie - d'enlever les rideaux épais et les stores de la pièce, de marcher plus souvent. Il favorise la production de sérotonine, la soi-disant hormone de la bonne humeur..
  • Il est périodiquement recommandé de prendre des complexes de vitamines et de minéraux.
  • Il est important d'abandonner les mauvaises habitudes - ne pas fumer et ne pas abuser d'alcool.
  • Toute maladie doit être traitée rapidement.

Symptômes et traitement de la névrose chez les enfants

Malheureusement, dans le monde moderne, les états névrotiques se manifestent très souvent chez les enfants. Selon les experts, la névrose infantile, dont les symptômes peuvent être assez vifs, se manifeste à un âge où le bébé a déjà des caractéristiques de personnalité. Si certains symptômes de névrose chez les enfants de 2 à 3 ans sont très probablement une réaction au stress ressenti, l'état névrotique d'un enfant de 5 ans nécessite une attention particulière et des conseils spécialisés. Mais même un enfant de 3 ans peut avoir des accès d'irascibilité et d'agression en tant que manifestation d'un trouble névrotique..

Il est possible de suspecter une névrose chez un enfant de 5 ans et plus en attirant l'attention sur ses plaintes. Si le bébé a des maux de tête persistants, ainsi que des douleurs abdominales ou un syndrome du côlon irritable, mais qu'il est en bonne santé physique, cela peut indiquer des réactions névrotiques.

Chez les écoliers âgés de 7 ans et plus, la névrose peut se manifester par une diminution des performances scolaires et des changements de comportement. Les réactions névrotiques chez les enfants sont également exprimées dans les troubles du sommeil et de l'appétit. Ses intérêts peuvent changer radicalement - l'enfant devient indifférent à ce qui provoquait des émotions violentes. Cependant, les manifestations de ces troubles, selon le Dr Komarovsky et d'autres pédiatres, dépendent largement du sexe, de l'âge, du tempérament de l'enfant et d'autres caractéristiques..

Ayant découvert de telles manifestations chez un bébé ou un adolescent, les parents doivent réaliser un point très important: les réactions névrotiques chez les enfants se développent le plus souvent s'il y a certains problèmes ou conflits dans la famille, le lien de l'enfant avec les parents est rompu. Les enfants peuvent développer les types de névroses suivants:

  • Anxieux - se manifestant par des attaques de peur. L'enfant a peur de s'endormir seul, d'être seul à la maison, il peut avoir peur de l'obscurité, etc. Des craintes sont possibles en raison des mauvaises notes des écoliers. Ces troubles sont le plus souvent observés chez les enfants très sensibles et peu communicatifs..
  • Trouble obsessionnel-compulsif - les mouvements involontaires pendant le stress émotionnel sont caractéristiques. Les enfants peuvent cligner des yeux, se frotter les yeux, tousser, renifler, etc. Pour un enfant, de telles actions deviennent une habitude.
  • La dépression est une condition typique de l'adolescence. Caractérisé par un désir de solitude, une mauvaise humeur, une faible estime de soi. L'insomnie, un manque d'appétit est possible. Dans ce cas, un traitement approprié est très important, car les conséquences peuvent être graves..
  • Hystérique - se manifeste lorsque le souhaité et le réel divergent. Souvent vu chez les enfants d'âge préscolaire. Est le résultat d'un rôle parental incohérent ou d'un manque de rôle parental à long terme.
  • Asthénique (neurasthénie) - peut se développer chez les enfants d'âge scolaire en raison d'un effort excessif. Dans cet état, les enfants sont agités, irritables, pleurnichards. Ils peuvent avoir une diminution de l'appétit et du sommeil..
  • Hypocondriaque - typique des adolescents sujets à la méfiance. Ils développent des craintes irrationnelles de développer des maladies. Ces enfants ont tendance à rechercher des signes de maladie grave en eux-mêmes et à être nerveux à ce sujet..
  • Trouble du sommeil - l'enfant s'endort durement et pendant une longue période, son sommeil est agité et dérangeant. Peut être dérangé par les cauchemars et les peurs nocturnes. Certains enfants parlent et marchent dans leur sommeil.
  • La logonévrose névrotique (bégaiement) est une conséquence d'un psychotraumatisme. La parole peut être perturbée en raison de scandales dans la famille, d'une peur intense, de changements soudains dans la vie.
  • L'énurésie névrotique est une conséquence de changements graves dans la vie ou d'expériences de chocs. La condition est caractérisée par une incontinence urinaire involontaire..
  • L'anorexie mentale est un trouble de l'alimentation. Il se manifeste à la fois chez les jeunes enfants et les adolescents. Les raisons sont liées au stress, au gavage, à la suralimentation, etc..

Pour aider un enfant souffrant de toute forme de névrose, vous devez contacter un spécialiste, le consulter et, si nécessaire, effectuer le traitement prescrit. Mais les parents doivent également changer de comportement et être plus attentifs au bébé ou à l'adolescent..

Les experts conseillent aux parents de donner à leur enfant la possibilité d'exprimer ses émotions, de passer plus de temps en communication avec lui. Vous ne pouvez pas punir ou gronder le bébé pour certaines manifestations de troubles nerveux. Il est très important d'offrir aux enfants un temps de loisir intéressant, en les faisant participer à des sports et en s'engageant dans certaines activités. Cela les aidera non seulement à se rapprocher de leurs parents, mais aussi à éviter un enthousiasme excessif pour les gadgets. Les experts conseillent aux parents d'en savoir plus sur le sujet des «névroses infantiles» en regardant des vidéos d'experts et en lisant des articles scientifiques populaires.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, une femme subit de très graves changements hormonaux dans le corps. Par conséquent, l'humeur de la femme enceinte peut devenir changeante, son comportement - atypique. En raison de ces changements, la grossesse peut provoquer un trouble névrotique..

Pendant la grossesse, les névroses peuvent se manifester pour des raisons physiologiques et psychologiques. Les facteurs physiologiques comprennent les changements hormonaux, la toxicose. Psychologique - peur de l'inconnu, des changements graves dans la vie. En conséquence, la femme enceinte peut souffrir de troubles du sommeil, d'irritabilité sévère, de larmes, d'insatisfaction d'elle-même et de ce qui se passe. Elle est parfois très effrayée par l'avenir - accouchement et élever un bébé.

L'état névrotique d'une femme peut lui nuire, elle et le bébé à naître. La conséquence d'un trouble névrotique chez une femme enceinte peut être la naissance d'un enfant atteint d'hyperactivité et d'autres dysfonctionnements du système nerveux. Par conséquent, il est préférable pour une femme qui présente de tels symptômes de consulter un médecin sans délai. La principale méthode de traitement de cette condition chez une femme enceinte est la psychothérapie. Des méthodes non médicamenteuses sont également pratiquées.

De nombreuses femmes souffrent également de manifestations de névrose post-partum. Cela survient dans le contexte des difficultés de s'habituer à un nouveau rôle, de la fatigue, de la peur qu'une femme ne s'acquitte pas bien des devoirs d'une mère. Dans ce cas, l'aide d'un spécialiste est également nécessaire..

Plus tard, pendant la ménopause, une névrose climatérique, également associée à des changements hormonaux, peut se développer..

Régime

Régime alimentaire pour le système nerveux

  • Efficacité: effet thérapeutique après 2 mois
  • Timing: constamment
  • Coût de la nourriture: 1700-1800 roubles par semaine

Des problèmes de fonctionnement du système nerveux peuvent se développer en raison d'une carence en certaines vitamines et éléments. Par conséquent, vous devez manger pour éviter leur manque..

  • Il est très important de reconstituer les réserves d'acide folique, dont la quantité détermine la production de sérotonine. À cette fin, vous devriez manger beaucoup de légumes verts, bananes, choux, foie, agrumes.
  • Le corps a également besoin de vitamine B6, qui se trouve dans les fruits de mer, les poissons gras, les noix, les graines, la viande de poulet, l'huile végétale.
  • Il est important de reconstituer les réserves de vitamine C en introduisant des poivrons rouges, des oranges, des citrons, des oignons, de l'ail, des épinards, de la choucroute, des cynorrhodons, des raisins de Corinthe dans l'alimentation.
  • Il est important de réduire la quantité d'aliments contenant du sucre, des graisses animales, de la margarine, de la mayonnaise, de l'amidon. Cela vaut la peine d'abandonner l'alcool, le café, les sodas.

Conséquences de la névrose et des complications

Les troubles névrotiques n'entraînent pas d'incapacité, mais ils aggravent considérablement la vie du patient et de son entourage. Les conséquences de cette maladie sont dangereuses car avec le temps les manifestations peuvent s'aggraver..

Si le traitement correct n'est pas effectué en temps opportun, au fil du temps, la névrose chronique peut se transformer en développement de la personnalité névrotique..

Prévoir

Le pronostic est favorable, car la névrose est une maladie réversible et, avec une approche intégrée du traitement, une personne peut complètement se débarrasser des symptômes désagréables.

Liste des sources

  • Zachepitsky R.A., Karvasarsky B.D. Questions du rapport des formes conscientes et inconscientes d'activité mentale à la lumière de l'expérience de psychothérapie pathogénétique des névroses.
  • Neuroses // Grande encyclopédie médicale. - 3e éd. - M.: "Encyclopédie soviétique", 1981. - T. 16. - P. 251.
  • Krasnov V.N., Gurovich I. Ya. Lignes directrices cliniques: modèles pour le diagnostic et le traitement des troubles mentaux et comportementaux. M., 2000.223 s.
  • Guide de psychiatrie // / Ed. COMME. Tiganova. - Moscou: Médecine, 1999.-- T. 2.- 784 s.
  • A. I. Iouchtchenko Questions de classification, de prévention et de traitement des névroses dites traumatiques. - Kharkov: Gosmedizdat de la RSS d'Ukraine, 1934.- S. 9-22, 29-42.

Éducation: Diplômé du Rivne State Basic Medical College avec un diplôme en pharmacie. Diplômé de l'Université médicale d'État de Vinnitsa du nom de I. M.I. Pirogov et stage à sa base.

Expérience de travail: De 2003 à 2013 - a travaillé comme pharmacien et chef d'un kiosque de pharmacie. Elle a reçu des certificats et distinctions pendant de nombreuses années et un travail consciencieux. Des articles sur des sujets médicaux ont été publiés dans des publications locales (journaux) et sur divers portails Internet.

commentaires

Ce sont tous ces symptômes qui m'ont toujours tourmenté, je dors mal, des expériences, de l'irritabilité, de l'anxiété dans mon âme. Il s'avère que le manque de magnésium affecte grandement tout cela. Je l'ai appris par le médecin, et il a en fait conseillé Magnerot. Excellente qualité allemande, médicament efficace et fiable. J'ai vu à travers. Le résultat, bien sûr, heureux, maintenant je suis calme comme un boa constrictor. Et je dors comme un bébé. Conseiller.