Les psychopathies sont caractérisées par

Les psychopathies sont caractérisées par

- Aucune de ces réponses

Les principaux signes caractéristiques des psychopathies selon P.B. Gannushkin sont

+ totalité des troubles du caractère

+ persistance de troubles du caractère

+ difficulté d'adaptation sociale

- Aucune de ces réponses

Le diagnostic de psychopathie devient assez fiable

- dans l'enfance

- à l'adolescence

+ En jeune âge

- dans la vieillesse

La décompensation de la psychopathie peut être caractérisée par

+ renforcement de tous les traits de personnalité pathologiques de base

- états de conscience désactivés

Quelle forme de psychopathie est caractérisée par l'isolement, une tendance à la solitude?

Quelle forme de psychopathie est caractérisée par un comportement agressif?

Quelle forme de psychopathie est caractérisée par la peur de parler en public?

Lesquels de ces facteurs sont critiques dans la formation des psychopathies??

Les caractéristiques du type de psychopathie asthénique sont toutes les suivantes, sauf:

+ penchant pour la pseudologie

- augmentation de la sensibilité, de la sensibilité

- fatigue mentale et épuisement importants

Les caractéristiques de la psychopathie paranoïde sont:

+ méfiance, suspicion, persévérance à défendre ses croyances

+ tristesse, rancœur, disposition à voir un méchant en chacun

+ augmentation de l'estime de soi, égocentrisme

- Aucune de ces réponses

Les principales propriétés de la psychopathie excitable sont:

+ capacité d'insulter à la moindre raison

+ agressivité prononcée dans la colère

+ incontinence extrême dans les situations de conflit

- tout ce qui précède est faux

L'accentuation des caractères de type hyperthymique est caractérisée par tout ce qui précède, sauf:

- bonne humeur dominante

L'accentuation du caractère par le type anxieux et suspect est caractérisée par tout ce qui précède, sauf:

- des soucis constants pour votre santé et celle de vos proches

+ capacité accrue de faire de nouvelles connaissances

- surprotéger leurs enfants

Les caractéristiques de l'accentuation des caractères selon le type hystérique incluent tout ce qui précède, sauf:

Psychopathie: causes, signes, symptômes

Chaque personne possède un ensemble de qualités et de traits de caractère qui vous permettent de parler de l'individualité dès la naissance. La psychopathie est appelée changements de personnalité pathologiques, caractérisés par la prédominance totale de l'un des traits de caractère. La pathologie de la psychopathie de la personnalité commence à se développer dans l'enfance, mais elle est diagnostiquée au plus tôt 12 ans. Cela est dû au fait que la psyché de l'enfant n'est pas stable et qu'il est difficile d'identifier les troubles psychopathiques à un âge plus précoce..

Comment se produit la psychopathie

La psychopathie est plus fréquente chez les hommes. Cette maladie complique grandement la vie d'une personne et de ses proches, ne lui permet pas de s'adapter en société, de recevoir une reconnaissance de ses talents, etc. Les psychopathes sont plus susceptibles de se retrouver dans des situations criminelles, d'abuser de l'alcool ou de drogues.

Parmi les raisons pouvant conduire à une psychopathie, il y a:

1. Hérédité et facteurs constitutionnels.

2. Lésions cérébrales intra-utérines chez le fœtus, hypoxie ou traumatisme à la naissance.

3. Situation psychologique difficile dans la famille.

4. Facteurs sociaux défavorables.

Les principaux signes de psychopathie peuvent être observés chez les garçons lors de la première crise d'âge (2-5 ans). Les enfants atteints d'un type de psychopathie excitable sont trop actifs, excitables, capricieux, ils se caractérisent par une méchanceté et une agressivité accrues. D'autres types de psychopathie sont plus prononcés à l'adolescence. L'enfant peut devenir trop soigné, extrêmement peu sûr de lui, fixé sur une idée, etc..

Types de psychopathie

La psychopathie peut se manifester de plusieurs manières. Sa manifestation dépend en grande partie de la présence et de la prédominance de certains traits de caractère. Mais la différence entre cette pathologie est la gravité des symptômes. Tous les traits de caractère sont poussés à l'extrême: une personne malade peut devenir méfiante, extrêmement sensible, amère, etc..

Les spécialistes distinguent plusieurs types cliniques de psychopathie:

• asthénique - le patient a un épuisement rapide dans un contexte de grande impressionnabilité et excitabilité. En règle générale, ces personnes sont indécises, elles sont extrêmement timides et timides;

• psychosthénique - ce type de psychopathie se caractérise par une méfiance extraordinaire. La personne est dans un doute constant, elle n'est pas en mesure de faire un choix ou de prendre une décision;

• explosif - ce type de pathologie est également appelé psychopathie excitable. Ses principales manifestations sont l'incontinence, l'agressivité, l'augmentation de la force des réactions émotionnelles;

• schizoïde - une personne est complètement coupée de la réalité, elle est fermée, froide dans ses émotions;

• paranoïaque - une telle psychopathie s'accompagne de la génération constante d'idées qui ont une valeur particulière pour l'individu;

• la psychopathie hystérique se manifeste par des émotions violentes. Elle se caractérise par une certaine théâtralité nécessaire pour attirer l'attention sur une personne..

Des types mixtes de psychopathies sont souvent diagnostiqués, caractérisés par la présence de plusieurs symptômes.

Les symptômes de la psychopathie chez les hommes ne font pas d'eux de dangereux criminels. Les personnes atteintes de ces troubles peuvent avoir une famille, occuper des postes de direction et gagner beaucoup d'argent. En règle générale, ils ont des capacités intellectuelles élevées, mais les qualités morales les plus élevées sont complètement absentes. Les psychopathes n'ont ni honte, ni empathie, ni confiance, ni remords, etc. Par conséquent, leur vie personnelle est très souvent compliquée..

Diagnostique

Diagnostiquer la psychopathie est difficile. Pour ce faire, vous devez avoir des connaissances médicales spéciales. Le patient est suivi pendant une longue période par un médecin, ce qui permet d'identifier les changements pathologiques de la personnalité et d'éliminer les erreurs d'éducation. Les psychiatres et les thérapeutes utilisent diverses méthodes dans leur travail pour identifier les écarts par rapport à la norme. Aide à identifier une pathologie telle que des signes de psychopathie chez l'homme, un test développé par Robert Hare. Ce psychiatre a identifié vingt principaux critères permettant d'évaluer l'état d'une personne.

La psychopathie est souvent irréversible, mais avec une référence rapide à des spécialistes, la situation peut s'améliorer. Si un adolescent a reçu un diagnostic de pathologie similaire, des psychothérapeutes et des enseignants spécialisés travaillent avec lui, si nécessaire, un traitement médicamenteux peut également être prescrit.

Psychopathies

Le mot «psychopathe» est souvent entendu dans les querelles humaines et est imprégné d'un arrière-goût pathologique piquant. Pour la plupart, un profane ne sera pas en mesure de déterminer si une personne a vraiment une pathologie de caractère congénitale ou acquise - la psychopathie. Beaucoup de gens pensent que seule une personne malade peut souffrir et être fâchée pour des bagatelles. Mais dans des cas évidents, l'enfant voit aussi des comportements douloureux, des expériences.
M. Bourneau dans son livre «Sur les caractères des gens» affirme que la psychopathie est une pathologie congénitale ou acquise du caractère résultant d'un retard de développement au cours des trois premières années de la vie.
Pathologie dans le sens où un psychopathe interfère sérieusement avec la vie pour lui-même et pour les autres. Un psychopathe à tendance litigieuse est particulièrement fréquent. Cela signifie qu'un psychopathe, par sa recherche de la fausse justice, interfère avec la vie non seulement pour lui-même mais aussi pour les autres, en particulier ceux qui sont proches et chers..
Certains auteurs soulignent que la psychopathie peut être le résultat d'être élevé dans une famille psychopathique. Un psychopathe est une personne à caractère pathologique. Il n'est pas complètement en bonne santé, bien qu'il ne soit pas mentalement malade. Dans la pratique, la différence réside dans le fait qu'un psychopathe, souffrant de traits de caractère morbides, est néanmoins capable, en règle générale, de diriger ses actes, et dans le cas, par exemple, de «hooliganisme» ou d'un crime, il est toujours reconnu comme sain d'esprit..
Citons le concept de «psychopathie» du livre de référence encyclopédique complet sur la psychologie, édité par B. Meshcheryakov, V. Zinchenko: «La psychopathie (du grec psyché - âme + pathos - souffrance, maladie) est une anomalie du caractère d'une personne, généralement causée par une infériorité congénitale du système nerveux. les troubles de la psychopathie sont liés à la sphère émotionnelle-volitive. Pour les psychopathes, principalement caractérisés par des expériences émotionnelles inadéquates, une tendance à développer des états dépressifs et obsessionnels, etc. La psychopathie peut survenir chez les personnes qui ont souffert d'encéphalite à un jeune âge, de traumatisme crânien, ainsi que suite à éducation "[584-585].
M. Bourneau précise: il existe différents types de psychopathes.
Certains psychopathes se distinguent par des accès de colère, une tendance à la duplicité douloureusement dure, à l'intrigue. Ils rendent la vie difficile, tout d'abord, aux personnes avec qui ils traitent, puis ils souffrent eux-mêmes, par exemple, d'un conflit officiel..
D'autres psychopathes souffrent principalement eux-mêmes, par exemple, à cause de leur propre timidité douloureuse, de leur indécision, de leur tendance excessive à un «auto-examen» anxieusement moral. En conséquence, leurs proches souffrent..
D'autres encore sont également tourmentés par leur propre caractère et tourmentent les autres. La douleur imprime clairement tout le chemin de vie d'un psychopathe, se manifeste dans presque tous les actes.
Les experts ont tendance à considérer les psychopathes non comme des délinquants et des criminels potentiels, mais plutôt comme des personnes sujettes à des troubles du comportement. Mais il est également vrai que de nombreux psychopathes agissent de manière criminelle..
Robert Hare propose une liste complète des caractéristiques d'une personnalité psychopathique présentant un comportement criminel:
* problèmes de comportement à un âge précoce (tempérament court et désobéissance);
* début précoce d'une vie criminelle (à l'adolescence et même plus tôt);
* charme et charme extérieurs, derrière lesquels se cachent la grossièreté et la cruauté;
* une estime de soi excessive;
* un mode de vie parasitaire (existe au détriment des autres);
* le besoin de secousses émotionnelles constantes, une tendance à s'ennuyer;
* impulsivité, mauvais contrôle du comportement;
* manifestation de mensonges pathologiques, tendance à tricher et à escroquer;
* superficialité des sentiments (manque d'attachement profond à quelqu'un ou à quelque chose;
* incapacité à se repentir ou à admettre sa propre culpabilité, irresponsabilité;
* manque de réalisme, objectifs irréalisables à long terme [1, p. 216-217]
R. Carson, J. Butcher, S. Mineka dans le livre "Abnormal Psychology" notent: "La catégorie générale des personnes asociales et psychopathiques comprend également les personnes hostiles qui ont tendance à transformer leurs impulsions en violence impitoyable et souvent dénuée de sens. Dans d'autres cas, les personnes asociales et les personnes psychopathes vivent des périodes de fiabilité et sont capables d'assumer leurs responsabilités et de poursuivre des objectifs à long terme, mais elles le font de manière contraire à l'éthique avec une indifférence totale aux droits et au bien-être des autres.
Un tableau clinique complet des caractéristiques des psychopathes et des personnalités asociales.
Sens de la conscience sous-développé.
Les psychopathes sont incapables de comprendre et d'accepter les valeurs éthiques autrement qu'au niveau verbal. Ils déclarent facilement qu'ils adhèrent à des normes morales élevées, ce qui n'a rien à voir avec leur comportement. nous pouvons dire que leur conscience en est à ses balbutiements ou est totalement absente, alors que le développement intellectuel, en règle générale, ne souffre pas. Pourtant, l'intelligence est un trait qui se corrèle différemment avec les deux aspects de la psychopathie..
Le premier aspect, associé à des traits de personnalité égoïstes, sans cœur et exploiteurs, n'a en général rien à voir avec l'intelligence..
Cependant, le deuxième aspect, associé au comportement antisocial à long terme, est en corrélation négative avec celui-ci, au moins chez les enfants souffrant de troubles du comportement et les criminels psychopathes (Carey et Goldman, 1997).
Lorsque les psychopathes sont stressés ou confrontés à des problèmes, ils ont tendance à les «éliminer» au lieu de les endurer. Leur manque apparent d'anxiété et de culpabilité, combiné à une candeur et une franchise ostentatoires, peut leur permettre d'éviter les soupçons et les dénonciations en cas de vol et d'autres actes illégaux. Ils méprisent souvent les «drageons» - des gens qu'ils réussissent à tromper..
Comportement irresponsable.
Les psychopathes ont tendance à piétiner sans pitié les droits, les besoins et le bien-être des autres. Ils ont appris à ne pas gagner d'argent, mais à prendre ce dont ils ont besoin. Amoureux des sensations fortes et des comportements déviants et non conventionnels, ils enfreignent souvent la loi sous l'influence d'une humeur momentanée, sans se soucier des conséquences. Ces personnes abandonnent rarement le plaisir momentané pour des avantages futurs et des objectifs à long terme. Ils vivent dans le présent, sans penser au passé et au futur..
Déni d'autorité.
Les psychopathes agissent comme si les règles sociales ne les concernaient pas: ils ne suivent pas les règles du jeu. Ils sont en conflit avec les enseignants et les forces de l'ordre. Quels que soient les problèmes auxquels ils sont confrontés et les punitions auxquelles ils peuvent être soumis, ces personnes continuent de se comporter comme si elles étaient protégées de manière fiable des conséquences de leurs actes..
Capacité d'attirer et d'exploiter les autres.
Les psychopathes sont souvent gentils et charmants et se comportent de manière désarmante, ce qui les rend faciles à se faire des amis. Ils ont tendance à avoir un bon sens de l'humour et une vision optimiste des choses. Se révélant souvent être des menteurs, ils semblent cependant vraiment bouleversés lorsqu'ils sont pris dans un mensonge et promettent de s'améliorer, mais ne tiennent jamais leurs promesses. Ils comprennent bien les besoins et les faiblesses des autres, les exploitant. De nombreux psychopathes se livrent, par exemple, à des opérations commerciales frauduleuses, utilisant leur charme et leur confiance pour inspirer les autres à gagner de l'argent facilement. Ils parviennent souvent à convaincre les autres, ainsi qu'eux-mêmes, de leur innocence..
Incapacité à maintenir de bonnes relations.
Malgré leur talent initial pour développer la sympathie et l'amitié des autres, les psychopathes sont rarement capables de maintenir des amitiés étroites. Irresponsables et égocentriques, ils ont tendance à être cyniques. insensibles, ingrats et impitoyables dans leurs actions. Par exemple, ils ne comprennent pas les expériences d'amour des autres, ils ne sont pas capables de répondre avec amour à l'amour. Les psychopathes représentent une menace non seulement pour les connaissances occasionnelles, mais aussi pour les amis et la famille. Ils se caractérisent par la manifestation de violence contre les membres de la famille. Sujets à la manipulation, à l'exploitation dans les relations sexuelles, les psychopathes sont des conjoints irresponsables et perfides. Bien qu'ils promettent souvent de changer, ils tiennent rarement leur promesse [2, p.591-598].

Le trouble de la personnalité dissociale (psychopathie) se caractérise par le mépris des normes sociales, l'impulsivité, l'agressivité et une capacité extrêmement limitée à former des attachements.

Les psychopathes sont indifférents aux sentiments des autres, moins émotifs et plus obsédés par leurs besoins que les gens ordinaires. Ils sont incapables de maintenir des relations et de se sentir coupables, ou de bénéficier de l'expérience de la vie, en particulier de la punition. Ils ont tendance à blâmer les autres pour leurs problèmes et à fournir des explications plausibles à un comportement antisocial..
Littérature:
1. Burno M.E. À propos des personnages des gens. M: Projet académique; Fondation pour la paix, 2008.
2. R. Carson, J. Butcher, S. Mineka. Psychologie anormale. SPb: Peter, 2004.

Psychopathie - Trouble de la personnalité dissociale
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Trouble de la personnalité dissociale
CIM-10
F60.2
CIM-9
301,7
MedlinePlus
000921
Le trouble de la personnalité dissociale (également le trouble de la personnalité antisociale; la sociopathie; la psychopathie antisociale dépassée; la psychopathie héboïde dépassée ;; la psychopathie dépassée) est un trouble de la personnalité caractérisé par le mépris des normes sociales, l'impulsivité, l'agressivité et la capacité extrêmement limitée à former des attachements.
Diagnostic
CIM-10
Un trouble de la personnalité qui attire généralement l'attention par un écart flagrant entre le comportement et les normes sociales dominantes, caractérisé par ce qui suit (diagnostiqué, en présence de critères diagnostiques généraux de trouble de la personnalité, selon trois critères ou plus):
• A) indifférence sans cœur aux sentiments des autres;
• B) position grossière et persistante d'irresponsabilité et de mépris des règles et responsabilités sociales;
• C) incapacité à entretenir des relations en l'absence de difficultés dans leur formation;
• D) une capacité extrêmement faible à résister à la frustration, ainsi qu'un seuil bas pour la décharge de l'agression, y compris la violence;
• E) incapacité à se sentir coupable et à bénéficier de l'expérience de la vie, en particulier de la punition;
• E) une tendance prononcée à blâmer les autres ou à proposer des explications plausibles à leur comportement, conduisant le sujet à un conflit avec la société.
Une irritabilité constante peut être un symptôme supplémentaire. La confirmation du diagnostic dans l'enfance et l'adolescence peut être un trouble des conduites, mais pas nécessairement.
Remarque: Pour ce trouble, il est recommandé de considérer la relation entre les normes culturelles et les conditions sociales régionales pour déterminer les règles et les responsabilités ignorées par le patient..
Comprend:
• trouble sociopathique;
• personnalité sociopathique;
• personnalité immorale;
• personnalité asociale;
• trouble antisocial;
• personnalité antisociale;
• trouble de la personnalité psychopathique.
Exclu:
• trouble des conduites (F91.x);
• trouble de la personnalité émotionnellement instable (F60.3 -). [1]
DSM-IV
Pour le diagnostic, en plus des critères généraux de trouble de la personnalité, la présence d'au moins trois des points suivants est nécessaire:
1. Le non-respect des normes sociales, du respect des lois, se manifestant par leur violation systématique, conduisant à des arrestations;
2. L'hypocrisie, qui se manifeste par des mensonges fréquents, l'utilisation de pseudonymes ou le fait de tromper les autres pour en tirer profit;
3. Impulsivité ou incapacité à planifier à l'avance;
4. Irritabilité et agressivité, se manifestant par de fréquents combats ou autres confrontations physiques;
5. Risque, sans prendre en compte la sécurité pour vous-même et les autres;
6. Irresponsabilité constante, se manifestant par une incapacité répétée à maintenir un certain mode de travail ou à honorer des obligations financières;
7. Manque de regret, se manifestant par la rationalisation ou l'indifférence à faire du mal aux autres, à maltraiter les autres ou à voler les autres.
Un comportement antisocial ne doit pas être noté uniquement lors d'un épisode de schizophrénie ou de manie. [2]
Descriptions par divers auteurs
Peter B. Gannushkin
Dans les travaux de Peter Borisovich Gannushkin sur les psychopathies constitutionnelles, un analogue du trouble de la personnalité dissociale est la «psychopathie antisociale». [3]
McWilliams
Dans les travaux de Nancy McWilliams, le trouble de la personnalité dissociale est décrit en termes du concept de «personnalité psychopathique» et de son synonyme de «personnalité antisociale». McWilliams décrit ce trouble de la personnalité comme basé sur une incapacité profonde (ou une capacité gravement altérée) à former des attachements aux autres, de leurs propres parents à leurs propres enfants. De son point de vue, la sociopathe ne voit pas les attachements entre les autres et interprète leur relation uniquement comme une manipulation mutuelle. Conformément à sa perception de la société, un sociopathe construit également ses relations avec les gens qui l'entourent: sur la manipulation, afin de satisfaire ses propres désirs. Puisqu'un sociopathe n'a aucun attachement, les besoins et les désirs des autres n'ont aucune valeur pour lui et il agit en se concentrant uniquement sur les siens. Puisqu'il ne s'attend pas à ce que quiconque considère ses propres besoins, le seul plan à long terme qu'il puisse faire pour une coexistence sûre avec la société est de «faire en sorte que tout le monde l'écoute». Le sociopathe attend la même chose des autres et, par conséquent, ne voit pas les avantages à long terme d'adhérer aux normes sociales, y compris celles légalement consacrées - les normes sociales et les normes morales sont perçues par le psychopathe antisocial comme un moyen de coercition et de manipulation. Les sociopathes n'hésitent pas à mentir et à commettre des actes illégaux. Dans la plupart des cas, ils sont motivés par leur propre avantage / désavantage, mais seulement à court terme. Agir de manière impulsive et ne pas planifier. Les restrictions de liberté et l'accomplissement de leurs désirs sont perçus durement, ils essaient de l'empêcher avec les méthodes dont ils disposent, principalement à l'aide de menaces ou de l'utilisation de la force physique. Le refus d'utiliser des méthodes énergiques est perçu comme une faiblesse. Ils peuvent faire une impression extrêmement positive pendant un certain temps, pour ensuite l'utiliser à leur avantage. Ne pas ressentir de remords, ou plutôt ne pas avoir de conscience ou la posséder sous une forme extrêmement sous-développée (le développement de la conscience est directement lié à la formation d'un sentiment d'attachement).
Il est important de comprendre que ces personnes «comprennent» pleinement les normes sociales, mais les ignorent. Ils sont capables d'interagir avec la société selon ses règles, mais n'en ressentent pas le besoin et contrôlent mal leur propre impulsivité. [4]
Robert D. Haer
Doctorat en psychologie expérimentale, chercheur renommé dans le domaine de la psychologie criminelle, Robert D. Haer (anglais) russe. utilise le mot «psychopathe» dans ses écrits pour désigner les personnes atteintes de ce type de trouble de la personnalité. [5]
Problèmes connexes
Les psychopathes antisociaux sont impatients et irritables. Il est difficile pour eux de garder arbitrairement l'attention sur une chose, en conséquence, ils ont des difficultés d'apprentissage importantes, ne sont pas enclins à un travail systématique. Ils peuvent souvent critiquer les autres, mais jamais eux-mêmes; préfèrent attribuer leurs erreurs aux circonstances et aux autres. Les sociopathes aussi, souvent, ne sont pas conscients de leurs émotions, surtout négatives, et, pour ainsi dire, ne les ressentent pas. Cela est dû au fait qu'ils ont une «réponse» très développée.
Les traits de personnalité des psychopathes antisociaux les amènent souvent à commettre des crimes et, par conséquent, à rester en prison, mais ils ne regrettent jamais d'avoir commis un crime, mais seulement qu'ils ont été pris sur lui. Ils peuvent également s'épanouir en tant que chefs de sectes, de groupes criminels et frauduleux. Souvent, ils deviennent toxicomanes ou abusent de l'alcool, mais pas tant parce qu'ils évitent la réalité, mais parce qu'ils se livrent à leurs désirs.
Étiologie et pathogenèse
voir étiologie et pathogenèse
Les raisons n'ont pas été identifiées de manière fiable jusqu'à présent. Il existe des points de vue diamétralement opposés, selon l'un desquels la sociopathie est une maladie héréditaire ou une conséquence d'un défaut génétique (éventuellement une mutation), selon l'autre - les raisons du développement de la sociopathie chez un individu résident exclusivement dans les problèmes d'éducation et d'environnement social. La plupart des psychologues prennent une position intermédiaire sur cette question, se penchant, selon leurs convictions, dans un sens ou dans l'autre. La présence de troubles mentaux concomitants (psychose, schizophrénie, retard mental), ainsi que des antécédents de traumatisme cranio-cérébral, peuvent avoir un impact significatif..
Thérapie
Ils ne viennent presque jamais seuls chez les psychothérapeutes et sont pratiquement incapables de former une alliance de travail avec un thérapeute qui est essentiel pour de nombreuses thérapies (principalement psychanalytiques). Cependant, parfois, ils ont le sentiment que les relations d'autres personnes, apparemment, sont construites sur des principes différents des leurs, et par conséquent - un manque de quelque chose d'important en eux-mêmes, qui peut finalement les conduire à une séance avec un psychologue [4].
Troubles de la personnalité selon la CIM-10
(F60.0) Paranoïde • (F60.1) Schizoïde • (F60.2) Dissocial (antisocial) • (F60.3) Émotionnellement instable • (F60.4) Hystérique • (F60.5) Anankastique • (F60.6 ) Anxieux (évasif) • (F60.7) Dépendant • (F60.8) Excentrique • (F60.8) Désinhibé • (F60.8) Infantile • (F60.8) Narcissique • (F60.8) Passif-agressif • (F60.8) Psychonévrotique

Psychopathe
Matériel de http://www.psychologos.ru/articles/view/psihopat
Le psychopathe est un concept quotidien, à ne pas confondre avec la psychopathie.
Un psychopathe est une personne au comportement violent, inapproprié et imprévisible qui fait que tout le monde autour de lui se sent mal. Une personne avec un caractère très difficile et mauvais. Un homme sauvage sans culture. En règle générale, nous parlons d'accentuations de caractères explicites.
Contrairement à un névrosé, qui se sent toujours mal, un psychopathe peut ne pas se sentir mal avec lui-même. Mauvais pour les autres avec lui.
Contrairement à un intimidateur qui cause des problèmes aux autres, mais peut se contrôler, un psychopathe ne se contrôle pas - il ne peut pas.
Contrairement à une personne mal élevée qui cause des problèmes aux autres, mais qui peut être formée et éduquée, un psychopathe ne se prête pas à la formation et à l'éducation..
Accentuation du caractère - très peu va au-delà de la norme. Le psychopathe va sérieusement au-delà du cadre, mais ce n'est pas encore une maladie mentale. La prochaine étape est la psychopathie (trouble de la personnalité), déjà le domaine de la psychiatrie.

Psychopathie
VB Shapar. Dernier dictionnaire psychologique.
Psychopathie (psycho. Pathos grec - souffrance) - traits de personnalité (dont la formation se produit dès le début de sa formation), exprimés dans la violation de la relation de ses propriétés volitives et sensorielles avec une relative préservation de l'intelligence. Une telle violation empêche les personnes atteintes de psychopathie de s'adapter à l'environnement extérieur..
Les psychopathies surviennent à la suite de:
1. maladies - traumatisme cérébral, infection, intoxication, traumatisme mental, etc..
2. infériorité congénitale du système nerveux causée par des facteurs d'hérédité, des effets néfastes sur le fœtus, un traumatisme à la naissance, etc..
Selon la prédominance de certaines caractéristiques de la composition mentale de la personnalité, on distingue divers types cliniques de psychopathes, notamment: asthénique, psychasthénique, excitable, paranoïaque, hystérique, etc..
la gravité de la psychopathie à l'âge adulte dépend des conditions d'éducation et de l'influence de l'environnement. Leurs manifestations sont variées. Malgré la rareté des types purs et la prédominance des formes mixtes, il est habituel de distinguer ces types classiques de psychopathie (P.B. Gannushkin):
1) les cycloïdes, dont la base est un changement constant d'humeur avec des fluctuations de cycle d'heures en mois;
2) les schizoïdes, caractérisés par le retrait des contacts, le retrait, le secret, la vulnérabilité facile, le manque d'empathie, l'angularité des mouvements;
3) les épileptoïdes, dont le signe principal est une irritabilité extrême avec des accès de mélancolie, de peur, de colère, d'impatience, d'entêtement, de ressentiment. cruauté. tendance aux scandales;
4) asthéniques, caractérisées par une impressionnabilité accrue, une excitabilité mentale, associées à une assistance rapide, une irritabilité, une indécision;
5) psychoasthéniques - anxieux, incertains, enclins à une pensée constante, des doutes pathologiques;
6) psychopathes paranoïaques - enclins à la formation d'idées surévaluées, têtus, égoïstes, se distinguant par l'absence de doutes, la confiance en soi et l'estime de soi surestimée;
7) psychopathes hystériques - sont caractérisés en attirant l'attention des autres, et leur évaluation des événements réels est toujours déformée dans une direction favorable pour eux;
8) psychopathes instables - les principaux signes: caractère faible, manque d'intérêts profonds, susceptibilité à l'influence des autres;
9) psychopathes organiques - ils se distinguent par des limitations mentales innées, ils peuvent bien étudier, mais sont impuissants lorsqu'il est nécessaire d'appliquer des connaissances ou de prendre des initiatives; ils savent «se comporter en société», mais sont banals dans leurs jugements [p.506-508].
Littérature:
1. Shapar V. B. Dernier dictionnaire psychologique

Personnalité psychopathique
Dans l'Encyclopédie Psychologique, éd. R. Cosini et A. Auerbach ont écrit: «Les principes moraux et actifs de la raison sont grandement pervertis ou corrompus, le pouvoir sur soi est perdu ou limité et l'individu est incapable de parler et de raisonner sur tout sujet qui lui est proposé, ainsi que de se comporter avec décence et décence dans affaires de la vie ". C'est ainsi que le psychiatre anglais J. Prichard a défini le concept de «folie morale». La même idée réside dans la description de la manie sans délire donnée par le père de la psychiatrie française, Philippe Pinel. Le premier psychiatre américain, Benjamin Rush, a parlé d'individus possédés par «une dépravation morale innée contre nature». Emil Kraepelin a utilisé le terme «personnalité psychopathique».
Famille de troubles
Le défi est de comprendre pourquoi une personne intelligente et rationnelle peut adopter un comportement antisocial malgré le risque de punition qui étouffera la plupart de ces impulsions chez l'individu normal. Généralement définie, la personnalité psychopathique peut être considérée comme une famille de troubles qui comprend le genre des psychopathes dissociaux - constitués d'individus qui «ne présentent pas de déviations significatives de la personnalité, à l'exception de ceux conditionnés par l'adhésion à des orientations de valeur ou au code de leur propre prédateur, criminel ou un autre groupe social ".
Le second type, un caractère névrosé, dont le comportement antisocial des propriétaires est une réaction d'un conflit névrotique ou une manifestation d'un besoin inconscient de punition.
Le troisième genre comprend des types de dysfonctionnement organique ou d'anomalie (vice). Certains individus impulsifs pathologiques présentent un défaut spécifique de contrôle des impulsions. Certains enfants atteints de troubles hyperactifs grandissent pour devenir des psychopathes impulsifs. D'autres ont une faim sexuelle tyrannique, ou des accès de rage incontrôlables explosifs, ou des épisodes de satisfaction d'instincts agressifs et sexuels de type «court-circuit».
Psychopathe primaire
Le psychopathe, selon Harney Cleckley, "sans être profondément malveillant, porte facilement la calamité dans toutes les mains". Ces personnes peuvent avoir un haut niveau d'intelligence, elles donnent souvent une impression de charme, ce qui est sans doute largement dû à l'absence de nervosité et d'autres manifestations névrotiques. Mais ils sont fondamentalement peu fiables, la vérité ne signifie rien pour eux, ils sont incapables de véritable amour et d'attachement émotionnel. Ce comportement antisocial semble souvent mal motivé, ces personnes prennent souvent des risques injustifiés, font preuve d'une faible capacité de raisonnement et d'une indifférence à la punition, en raison de l'incapacité à tirer des leçons d'une expérience négative. Ils n'ont ni remords ni honte réels, recourent souvent à la régionalisation pour évaluer leur comportement ou projettent la culpabilité sur les autres. Ils ont une «perte spécifique de discernement», c'est-à-dire une incapacité à évaluer les sentiments qu'ils provoquent chez les autres ou à anticiper leur réaction à leur comportement scandaleux. Dans ceux des quatre cas - hommes.
Cleckley était convaincu que ce syndrome était le résultat d'un défaut profond, et probablement constitutionnel, qui a abouti à une incapacité à expérimenter l'accompagnement efficace normal de l'expérience de la vie. Le psychopathe peut tout simplement être incapable d'éprouver des sentiments normaux de culpabilité, de remords, d'anticipation craintive d'un danger possible ou d'affection chaleureuse. Ce type de psychopathe diffère des autres par juste un faible QI d'anxiété. Tous les mammifères peuvent éprouver de la peur et peuvent apprendre à associer l'anxiété à des impulsions punitives ou à d'autres stimuli signalant un danger. Les personnes ayant une capacité élevée, par rapport aux autres, à former une réponse de peur sans réflecteur ont un QI d'anxiété élevé. La merde et ses alliés (honte, culpabilité et confusion) sont en grande partie responsables pour empêcher la plupart d'entre nous de faire occasionnellement certains des comportements inacceptables caractéristiques du comportement antisocial du psychopathe [c. 699-700].

Psychopathie: causes et diagnostic
Causes matérielles de la psychopathie
La psychopathie est le résultat d'une violation du processus de formation de la personnalité, d'une mauvaise éducation et d'une accentuation accrue. Il convient de garder à l'esprit que le comportement en psychopathie peut causer un certain nombre de facteurs et de maladies dommageables, allant des lésions cérébrales intra-utérines à la schizophrénie. Ces conditions sont généralement appelées psychopathes. Tout facteur dommageable agissant sur le système nerveux central peut conduire à un comportement psychopathique dans un certain pourcentage des cas. Il existe un concept (non généralement accepté) de développement de la personnalité pathologique, ce qui signifie que le caractère change sous l'influence de facteurs sociaux. Il convient de noter que, si la psychopathie nucléaire n'a pas de dynamique, le comportement psychopathique peut avoir une dynamique: de la névrose au développement névrotique et pathologique. Le développement de la personnalité pathologique formée n'est essentiellement pas différent des formes de psychopathie nucléaire.
Il convient également de noter que le terme «psychopathie» lui-même est dépassé. En psychiatrie, comme en pathopsychologie, le terme «trouble de la personnalité» est utilisé, ce qui est plus cohérent avec l'état mental en question
Diagnostic
La maladie est un processus dynamique qui a son origine, son cours et son issue, tandis que la psychopathie est un trait héréditaire d'une personne qui n'a pas de dynamique au cours de la vie. Une autre différence radicale entre la psychopathie et la maladie est le critère pour poser ce diagnostic. Contrairement à une maladie, dans la définition dont le critère principal est biologique, le critère principal (signe) de la psychopathie est un phénomène social (un changement de caractère conduit à un comportement inadapté dans une société donnée).
La psychopathie diffère de la psychose par l'absence d'hallucinations, de troubles spéciaux de la conscience, de délire, de psychopathie, l'évolution de la maladie n'est pas caractéristique.
La gravité des psychopathies
• Modéré - les mécanismes compensatoires sont assez prononcés et peuvent être prolongés, les pannes peuvent être proportionnelles au traumatisme mental, à la décompensation, à l'exacerbation des traits de caractère psychopathiques et du comportement.
• Exprimé - capacités compensatoires d'instabilité, décompensation - traumatisme mental pour des raisons mineures, situations de vie difficiles, adaptation sociale incomplète et instable.
• Sévère - les mécanismes de compensation sont faibles, de courte durée, une décompensation élevée, peuvent atteindre le niveau de psychose.
Accentuation du caractère et psychopathie
Critères (appelés les critères de Gannushkin-Kerbikov pour les psychopathies), qui nous permettent d'évaluer la gravité du caractère et de décider à quel point cela est encore la norme ou est déjà une pathologie:
1. Un personnage peut être considéré comme pathologique, c'est-à-dire considéré comme une psychopathie, s'il est relativement stable dans le temps, c'est-à-dire qu'il change peu au cours de la vie. "Ce premier signe, selon A. Ye. Lichko, est bien illustré par le dicton:" Ce qu'il y a dans le berceau, c'est aussi la tombe. ".
2. Le deuxième signe est la totalité des manifestations de caractère: avec les psychopathies, les mêmes traits de caractère se retrouvent partout: à la maison, au travail, en vacances, chez les connaissances et chez les étrangers, bref, en toutes circonstances. Si une personne, par exemple, est seule à la maison et «en public» - une autre, les accentuations ne sont pas toujours et pas partout, alors ce n'est pas une pathologie, pas une psychopathie.
3. Enfin, le troisième et peut-être le symptôme le plus important des psychopathies est l'inadaptation sociale. Ce dernier réside dans le fait qu'une personne a constamment des difficultés de vie, et ces difficultés sont vécues soit par elle-même, soit par les personnes qui l'entourent, soit par les deux. Si les traits de caractère n'interfèrent pas avec une adaptation sociale satisfaisante, surtout s'ils contribuent même à l'adaptation, c'est une accentuation, pas une psychopathie.
Dans le cas des accentuations de caractère, il peut n'y avoir aucun des signes ci-dessus de psychopathie, au moins les trois signes ne sont jamais présents à la fois. L'absence du premier signe s'exprime dans le fait que le caractère accentué ne court pas comme un «fil rouge» tout au long de sa vie. Il s'aggrave généralement à l'adolescence et s'estompe en grandissant. Le deuxième signe - la totalité - n'est pas non plus nécessaire: les caractéristiques des caractères accentués n'apparaissent dans aucun cadre, mais uniquement dans des conditions spéciales. Enfin, l'inadaptation sociale avec accentuations ne se produit pas du tout ou est de courte durée. En même temps, aucune condition difficile n'est à l'origine d'une discorde temporaire avec soi-même et avec l'environnement. (comme dans les psychopathies), et les conditions qui créent une charge sur le lieu de moindre résistance de caractère.
Si un trait de caractère sort de l'échelle de sorte qu'il interfère constamment avec la vie pour vous et pour les autres, il s'agit d'une psychopathie ou d'un trouble de la personnalité. C'est le domaine de la psychiatrie.
Les cas moins prononcés sont appelés accentuation des caractères. Ici, un trait de caractère peut ne pas être aussi prononcé que dans la psychopathie, il interfère plus avec la personne elle-même que pour les autres, mais frappe toujours les yeux, est considéré par les gens comme une caractéristique ou même comme une étrangeté. L'accentuation explicite dans la vie quotidienne s'appelle - Psychopathe (à ne pas confondre avec la psychopathie en tant que trouble de la personnalité).
Cette distinction est imprécise, approximativement, il n'y a pas de frontières claires. Et pourtant, si une personne est prête à marcher sur la gorge de sa propre chanson pour atteindre son objectif chéri et devenir un leader dans une ville ou un pays, ou une célébrité sur scène, alors nous dirons qu'il s'agit d'un dessin de personnalité paranoïaque. Et si quelqu'un marche sur la gorge de ses amis, enfants, épouse, les obligeant à travailler pour qu'il devienne un leader, alors c'est déjà une accentuation paranoïaque. Et quand quelqu'un suit déjà les destinées de nombreuses personnes, les transforme en un moyen, en une «pâte» d'une histoire féroce, alors il y a une psychopathie paranoïaque évidente. Mais encore une fois: tout cela est très approximatif, et il est facile de se tromper. Les bords sont mobiles. Le dessin de personnalité est un psychotype dans la norme, un psychopathe est un psychotype psychopathique. Accentuation - au milieu.
Éducation corrective et éducation des enfants ayant des comportements psychopathiques
Auteur - psychologue de l'éducation V.S. Gambarov.
Si, à l'âge préscolaire, des mesures correctives et éducatives ne sont pas prises pour surmonter les déficiences de comportement, alors ces enfants, en règle générale, ne sont pas préparés à l'école. Ils ne savent pas comment obéir aux exigences de l'école, n'accomplissent pas de tâches éducatives, entrent en conflit avec des amis et un enseignant, violent la discipline et fuient parfois l'école et la maison. Dans des conditions défavorables, ils peuvent être influencés par les délinquants.
Bien que l'intellect des enfants atteints de psychopathie organique ne soit pas altéré, leur productivité d'apprentissage n'est souvent pas assez élevée, car ils commencent à terminer la tâche sans réflexion préalable, ne se concentrent pas dessus, ne conservent pas certains éléments de la tâche dans leur mémoire, ne savent pas comment surmonter ¬à obstacles.
Tous ces éléments, c'est-à-dire la sécurité de l'intelligence en violation de l'activité intellectuelle; la préservation des formations émotionnelles élémentaires avec le sous-développement de formes plus complexes de la sphère émotionnelle-volitive et de déterminer l'unicité de la structure du défaut dans le développement d'un enfant atteint de psychopathie organique, où toutes les caractéristiques de son comportement résultent d'une violation du noyau de sa personnalité. La gravité du défaut est différente, mais sa structure reste toujours la même.
Dans le travail correctionnel et pédagogique avec ces enfants, il est nécessaire de porter une attention particulière à l'organisation correcte du processus de formation initiale. Ces enfants ne sont pas gênés par la maîtrise de la lecture, de l'écriture et du comptage, mais ils sont peu impliqués dans les activités, ne terminent pas le travail commencé, l'exécutent avec insouciance, négligemment. Par conséquent, la chose la plus importante dans l'enseignement aux enfants atteints de psychopathie organique est de leur apprendre constamment à effectuer les tâches de manière approfondie. Tout d'abord, vous pouvez donner aux enfants des tâches plus faciles, puis les tâches doivent être progressivement rendues plus difficiles..
Dans le cadre du travail correctionnel et éducatif, il est très important d'éviter la possibilité de lacunes dans les connaissances, car la négligence pédagogique compliquera considérablement le travail ultérieur avec ces enfants. Les mesures correctionnelles et éducatives destinées aux enfants de ce groupe devraient inclure des types de travail qui viseraient à développer leurs compétences analyser et évaluer correctement vos actions. Considérant que ces enfants n'ont pas suffisamment de contrôle sur leur comportement, font preuve d'instabilité, sont suggestibles et tombent facilement sous influence négative, l'enseignant doit constamment les placer dans un régime strictement organisé et ne pas les laisser hors de vue. En travaillant avec de tels enfants, il est très important de maintenir un ton calme et uniforme, car ils sont facilement excitables, souvent irrités et atteignent une explosion émotionnelle pour la raison la plus insignifiante. Dans le même temps, l'enseignant doit se rappeler que pendant la période de passion, il est préférable de faire basculer l'enfant vers une autre activité que de le persuader, et encore plus de le punir, car la punition ne peut qu'accroître l'excitation..
Au cours du travail correctionnel et pédagogique avec les enfants psychopathes, il est très important pour l'enseignant de maintenir un contact étroit avec les parents des écoliers afin d'assurer une approche unifiée de leur éducation et de leur éducation. De plus, les parents peuvent apporter une aide significative à l'enseignant dans son travail..
Il est également important de contacter un médecin neuropsychiatrique pour l'utilisation, si nécessaire, de mesures médicales..
Il existe également un groupe d'enfants souffrant d'une soi-disant psychopathie constitutionnelle. Le facteur étiologique de cette psychopathie est l'hérédité pathologique. Ainsi, dans les familles où il y a des cas d'épilepsie, il existe des personnalités psychopathes aux traits épileptoïdes. Les principales caractéristiques de ce groupe sont la viscosité et la rigidité des manifestations émotionnelles. Les épileptoïdes se caractérisent par le fait de rester coincés dans les expériences, la tristesse, la suspicion, le mécontentement, une tendance à des explosions affectives aiguës, la vindicte, le dépit, l'avarice et la cupidité. Bien entendu, ces symptômes ne surviennent pas toujours immédiatement chez une personne et la gravité de ces manifestations peut varier. Les personnes atteintes de psychopathie épileptoïde ont de nombreux traits positifs: bonne capacité de travail, minutie dans l'exécution des tâches, détermination, capacité à se concentrer sur le travail et à surmonter les difficultés..
Le développement des enfants atteints de psychopathie épileptoïde a ses propres schémas. Déjà dans la petite enfance, ils ont une irritabilité accrue, et elle peut être prolongée et mal commutable. À l'âge préscolaire, ces enfants développent une tension affective, qui se traduit par le fait de «rester coincé» dans leurs expériences et leurs actions. À l'âge scolaire, à partir d'une combinaison de ces caractéristiques, un certain nombre de traits caractéristiques secondaires, à la fois positifs et négatifs, se forment. D'une part, ces enfants sont déterminés dans leurs activités, précis et pédants lorsqu'ils exécutent des tâches, productifs au travail et actifs. D'un autre côté, ils sont vindicatifs, vindicatifs, avares, enclins à des explosions affectives. À l'âge de transition, cela s'ajoute à une humeur instable, à l'isolement, à la suspicion, à la méfiance envers les autres.
Les traits de caractère pathologiques de ces enfants se forment progressivement et n'apparaissent qu'à certains stades de développement. Une influence correctionnelle et pédagogique opportune peut atténuer considérablement les traits de caractère des enfants atteints de psychopathie épileptoïde. Et plus tôt le travail correctionnel et éducatif est commencé, plus l'effet peut être obtenu. L'essentiel de ce travail correctionnel et éducatif devrait être le désir de surmonter la tendance de ces enfants à «rester coincés» dans leurs expériences. Pour ce faire, vous devez les inclure dans diverses activités et leur apporter l'assistance nécessaire dans le processus de sa mise en œuvre. Avec la manifestation de l'entêtement, du négativisme, de la colère, l'enseignant ne doit pas influencer de manière autoritaire l'enfant. Il est préférable de le changer pour une activité avec laquelle il fait du bon travail. Étant donné que ces enfants ont une certaine lenteur de réflexion, il est conseillé dans le processus de cours supplémentaires de passer d'abord par le matériel pédagogique avec l'enfant. Ils devraient être impliqués dans un travail de cercle socialement utile. Le travail agit particulièrement favorablement sur l'éducation de ces enfants, il est donc très important de les inclure dans divers types de travail. En cas d'excitation affective, qui peut se manifester dans des conditions défavorables, il est préférable d'isoler l'enfant, c'est-à-dire de le placer dans un environnement calme, et de lui donner, comme prescrit par le médecin, les agents thérapeutiques nécessaires qui réduisent l'excitation.
La méfiance et l'irritabilité, le ressentiment accru de ces enfants conduisent souvent à l'apparition d'une attitude hostile non seulement envers les camarades, mais aussi envers l'enseignant. Par conséquent, il est très important d'établir un bon contact avec l'enfant, pour le convaincre que l'enseignant essaie de l'aider. Une approche individuelle de ces enfants, tenant compte de leurs caractéristiques, donne généralement des résultats positifs..
Pour les enfants atteints de psychopathie hystérique, l'égocentrisme est le plus caractéristique. Ils ont tendance à se vanter et à embellir leurs qualités, ils ont tendance à mettre leur personnalité au premier plan. Ces qualités sont généralement associées à une suggestibilité accrue, une instabilité des manifestations émotionnelles, une instabilité de l'humeur. Déjà à l'âge préscolaire, les enfants aux traits hystériques entrent en conflit avec leurs pairs, sont capricieux, ils sont irritables, pas toujours obéissants, sujets à des réactions hystériques - ils se jettent par terre, pleurent, se cognent les pieds, essayant de toutes les manières possibles d'insister par eux-mêmes. À l'âge scolaire, les manifestations de l'égocentrisme chez ces enfants s'accompagnent d'une agitation au travail, de l'incapacité à amener le travail commencé à la fin.
Le travail correctionnel et éducatif avec les enfants présentant des traits de caractère hystériques doit être entrepris dès le moment où ces traits sont remarqués. Souvent, les traits de caractère hystériques chez un enfant se forment dans une famille, où les parents ne s'opposent souvent pas seulement aux manifestations de l'égocentrisme chez un enfant, mais, au contraire, lui cèdent en tout, se livrent à ses caprices. Cette approche est très néfaste pour ces enfants..
Il est très utile pour les enfants hystériques d'être dans une équipe d'enfants, car pendant le jeu avec leurs pairs, ils doivent supprimer leurs tendances égoïstes.
Le travail correctionnel et éducatif doit être construit en tenant compte de leur pleine intelligence et des traits de personnalité positifs de ces enfants. Tout d'abord, il faut identifier ses inclinations et capacités, les soutenir et, sur cette base, construire un travail de rééducation de la personnalité de l'enfant. Il est nécessaire d'aider un tel enfant, en s'appuyant sur ses traits positifs, à prendre une certaine position dans l'équipe des enfants, à former une attitude positive à son égard de la part de ses camarades.
Afin d'aider les enfants ayant des difficultés de comportement, il est nécessaire d'observer l'unité des exigences dans le travail et la communication avec les enfants à la maternelle et à la maison, car l'enfant passe la plupart du temps dans la famille..
Les exigences de base pour les parents sont:
- ne chouchoutez pas l'enfant;
- ne pas se battre avec l'enfant;
- ne pas se rendre à un enfant.
Les parents doivent créer les conditions dans la famille pour le calme et la retenue de l'enfant. Il est conseillé aux parents d'apprendre à se voir eux-mêmes, leur comportement comme de l'extérieur. Les enfants ne peuvent regarder les dessins animés pour enfants qu'à la télévision, pas plus de 30 minutes par jour.

«Folie morale», ou 7 principaux types de psychopathie

Le monde moderne est si dynamique et imprévisible que nous ne remarquons parfois pas le grand nombre de personnes qui nous entourent. Chacun de nous, arrivant en foule dans un lieu public, s'est probablement demandé: "Qui sont tous ces gens et à quoi ils pensent?" Malgré le fait que la psychopathie est un trouble limite, c.-à-d. pas dans tous les cas considéré comme une pathologie, les personnes atteintes de cette maladie peuvent être dangereuses pour les autres.

Qu'est-ce que la psychopathie?

Les psychopathies appartiennent à la catégorie des pathologies de la personnalité et sont caractérisées par des troubles mentaux et comportementaux qui sont présents chez l'individu dès la naissance et tout au long de la vie. Ces personnes sont caractérisées par une disharmonie constante de la personnalité..

Dès le 19e siècle, Pinel décrivait les troubles de la personnalité chez les personnes qui étaient soumises à de subtils accès d'agression et de violence sans symptômes délirants comme une «manie délirante». En 1835, J. C. Prichard a proposé le concept de "folie morale", le chercheur l'a décrit comme une violation douloureuse du caractère, des habitudes, de l'interaction avec les gens autour, avec des composantes mentales et intellectuelles préservées.

Le terme psychopathie a été inventé en 1900 par Koch. La psychopathie, en tant que telle, est sur la ligne invisible entre la maladie et la santé.

La crise de l'adolescence est familière à tous les parents avec des vagues de protestations contre eux-mêmes, le système et la famille. L'état d'un jeune homme dans cette période difficile est en dissonance avec le monde intérieur. À un âge plus avancé, le trouble de la personnalité peut être compensé d'une manière ou d'une autre. Il y a une adaptation aux conditions de vie et de travail, l'environnement d'une personne est sélectionné d'une certaine manière.

Une personne souffrant de psychopathie peut être en équilibre pendant une longue période. Tout dépend des forts chocs et difficultés rencontrés sur le chemin de la vie et du degré d'inconfort qu'ils provoquent. Avec la psychopathie, le comportement peut changer et devenir inapproprié aux circonstances.

Le concept de psychopathie est important non seulement en médecine, mais aussi dans l'environnement social. Les psychopathes, sur fond d'émotions accablantes, peuvent commettre des actes illégaux et pénalement punissables. Si ce n'est pas la première fois, leur caractère, en règle générale, est du même type par essence (vol, vol qualifié, fraude, etc.). L'écart entre les psychopathes et les individus en bonne santé se creuse, le conflit interne en psychopathie est exacerbé.

À quelle fréquence pouvez-vous rencontrer une personne souffrant de psychopathie??

En règle générale, les personnes atteintes de psychopathie ne considèrent pas les changements de personnalité comme une maladie et, par conséquent, ne consultent pas les psychiatres. Ainsi, ce contingent de personnes n'est sous tutelle dans les institutions psycho-neurologiques qu'en cas de troubles graves du comportement lors de la décompensation de l'état..

Pour cette raison, les données épidémiologiques sur la prévalence des troubles de la personnalité sont extrêmement différentes: 3 à 50 personnes atteintes de psychopathie pour 1000 personnes.

En outre, le problème du diagnostic est le manque de critères généraux clairs pour la pathologie, l'ambiguïté culturelle des limites de la norme et de la pathologie dans différents segments de la population, les problèmes des études de dépistage (la maladie se développe sans un début et des stades clairement définis, il y a de longues périodes de compensation).

Ce trouble de la personnalité, pour la plupart, est caractéristique de la population masculine, les variantes dissociales et obsessionnelles-compulsives sont fréquentes. Les femmes sont plus inhérentes au type de psychopathie hystérique et dépendante. Les psychopathies en tant que troubles de la personnalité sont incluses dans la Classification internationale des maladies.

L'étiologie des psychopathies n'est pas entièrement comprise. Il peut y avoir une certaine prédisposition génétique au développement des psychopathies. Il existe une théorie constitutionnelle où les proportions, la forme du corps et les caractéristiques du système endocrinien déterminent le type de psychopathie.

Un facteur important dans la genèse de la psychopathie est la traumatisation du cerveau à n'importe quelle période de la vie d'une personne, y compris intra-utérine. Dangereux pour la formation pathologique de l'intoxication du système nerveux (alcoolique, narcotique), des infections pendant la grossesse. Une importance distincte dans l'émergence de la psychopathie est accordée aux conditions d'éducation et de développement dans la famille, aux relations entre les membres de la famille, aux institutions sociales.

Quels sont les types de psychopathies?

La compilation d'une classification générale des psychopathies est un processus complexe qui est encore largement discuté dans les cercles médicaux. Les difficultés résident dans la variété des manifestations des psychopathies et leurs nombreuses variantes, les types transitionnels. Par conséquent, il est assez difficile d'établir des critères clairs pour les troubles de la personnalité qui incluraient tous les syndromes et manifestations psychopathologiques. Dans une certaine mesure, ce diagnostic peut dépendre à la fois de la personnalité et des opinions du médecin..

Kraepelin, travaillant de longue date sur la question des troubles de la personnalité et leur classification en 1915, s'est attardé sur le terme personnalité psychopathique et a identifié 7 types de cette pathologie. Fondamentalement, cette classification était basée sur le fait qu'une personne se fait du mal non seulement à elle-même, mais aussi à son entourage..

Donc, les types de psychopathes:

  • excitable;
  • sans retenue (instable);
  • impulsif (personnes d'attraction);
  • manivelles;
  • menteurs et trompeurs (pseudologues);
  • ennemis de la société (antisocial);
  • débatteurs pathologiques.

Dans la classification de K. Schneider (1928), 10 types de psychopathies sont considérés en fonction des caractéristiques qui prévalent dans la structure du personnage:

  • hypertendus - optimistes, de bonne humeur, joyeux ou excitables, s'immiscant activement dans les affaires d'étrangers;
  • dépressif - pessimistes, sceptiques, enclins à l'auto-réflexion, à la tristesse;
  • incertain d'eux-mêmes - modeste, timide, souple, sujet aux doutes;
  • fanatique - enclins à fantasmer, avec leurs propres idées, idées et monde intérieur, luttant activement pour leurs droits;
  • ceux qui recherchent la reconnaissance sont égoïstes, essayant par tous les moyens d'être au centre de l'attention de tous, rêveurs;
  • émotionnellement labile - personnes avec des sautes d'humeur;
  • explosifs - coléreux, en colère, ils se caractérisent par un changement rapide d'humeur;
  • sans âme - visages impassibles, froids, calculateurs et malhonnêtes;
  • faible volonté - instable, influencé par une autre personne;
  • asthénique - personnes qui ressentent une diminution des performances, de la concentration, une mauvaise mémoire, une fatigue accrue, des troubles du sommeil, des maux de tête, des manifestations somatiques désagréables.

Dans la classification opposée d'E. Kretschmer (1930), toutes les anomalies de la personnalité sont regroupées en deux groupes: les schizoïdes et les cycloïdes. Cette division est basée sur le facteur étiologique, la présence d'une certaine corrélation entre la génétique et les caractéristiques constitutionnelles de l'organisme..

Les cycloïdes sont des humoristes simples, de bonne humeur, affables, sociables ou drôles, ou des visages calmes, doux et calmes. Les schizoïdes, selon E. Kretschmer, ont une certaine dualité entre les sentiments et leurs manifestations. Le cercle cyclothymique est déterminé par la soi-disant proportion diathétique, c.-à-d. relations différentes entre humeurs tristes et gaies.

Les schizoïdes sont caractérisés par une proportion psychoactive, i.e. relations différentes entre l'hyperesthésie (sensibilité) et l'anesthésie (froideur). Il y avait certains défauts dans cette classification, par exemple, la psychopathie hystérique est restée en dehors de la systématique, bien qu'elle se produise assez souvent.

OV Kerbikov distingue deux groupes de psychopathies: constitutionnelle «nucléaire» et acquise (acquise, réactive). Les psychopathies «nucléaires» comprennent les psychopathies congénitales (y compris génétiquement déterminées) ou formées à la suite d'effets indésirables au cours de la période prénatale de la pathologie de la personnalité. Les psychopathies acquises caractérisent les pathologies de la personnalité qui se développent dans l'enfance en raison d'une mauvaise éducation et de problèmes psychologiques..

Signes dangereux de psychopathie

Une personne souffrant de psychopathie est généralement associée à une personnalité asociale qui est en conflit ouvert avec la société. Le psychopathe est subordonné aux désirs primitifs et aspire à des sensations fortes, agit impulsivement. À la recherche de divertissement et de satisfaction de leurs désirs momentanés, les personnes atteintes de trouble de la personnalité ignorent les normes et règles existantes.

Les individus psychopathes peuvent parfois être agressifs, ils peuvent commettre des actions antisociales sans remords ni culpabilité. Les symptômes de la psychopathie sont divisés en plusieurs pôles diamétraux, cercles schizoïdes et cycloïdes.

Psychopathie paranoïde

Personnes atteintes de psychopathie paranoïaque sans sens de l'humour, particulières, sujettes à des sautes d'humeur. Ils recherchent activement la justice, sont consciencieux. Leurs expériences pour eux deviennent si importantes que les psychopathes paranoïaques sont fixés sur ces idées. Les intérêts sont généralement extrêmement limités, les horizons sont étroits, les jugements sont spécifiques, immatures, incohérents. L'estime de soi est exagérée, tout ce qui affecte les intérêts du paranoïaque prend une signification particulière.

Les psychopathes se soucient peu de leur environnement et de leur santé somatique. De telles personnes s'opposent au monde extérieur tout entier. On note parfois un comportement autodestructeur (les prescriptions des médecins ne sont pas suivies, la prise des médicaments nécessaires est ignorée, les charges augmentent). Au fil du temps, des traits tels que la suspicion, la volonté d'agir en réponse au danger, la méfiance envers les gens, en particulier les parents et les amis, sont notés dans le personnage..

Des idées surévaluées se forment, qui déterminent tout comportement humain. Le sujet des idées surévaluées peut être différent: trahison d'un conjoint, invention, plaintes auprès de diverses autorités, etc. Les symptômes commencent souvent à l'adolescence et persistent tout au long de la vie..

Psychopathie schizoïde

Les psychopathes schizoïdes sont isolés du monde extérieur, ils sont fermés et excentriques, indifférents aux étrangers, inhabituels. Les réactions émotionnelles et comportementales sont extrêmement fragmentées, abstraites de l'environnement extérieur. Le schizoïde semble être dans une coquille dure de ses croyances, mais souvent à l'intérieur, vous pouvez trouver une personnalité douce et vulnérable.

Le comportement des schizoïdes peut différer, malgré la présence de caractéristiques communes dans leur caractère. Les personnes atteintes de psychopathie schizoïde sont souvent caractérisées par des tics, des mouvements obsessionnels. Le mouvement et la motricité sont anguleux, resserrés, non naturels.

Dans la conversation, la parole attire l'attention sur elle-même, l'intonation elle ne varie pas et ne correspond parfois pas au contexte de la conversation. La structure grammaticale et logique des phrases peut en souffrir. La voix est monotone, basse modulée. Les gestes ne sont pas utilisés pour les affaires, les expressions faciales sont généralement maigres. Lors de la communication avec des inconnus, le contact est intense, les schizoïdes n'aiment pas faire de nouvelles connaissances. Au cours de leur vie, ils n'ont que quelques amis qu'ils choisissent soigneusement et méticuleusement.

Ils trouvent un partenaire de vie soit à l'âge adulte, soit lorsqu'ils passent du temps seuls. Les psychopathes schizoïdes dirigent toute leur attention vers l'intérieur. Ayant une froideur émotionnelle, ils peuvent résoudre avec succès des problèmes sociaux et théoriques généraux. Mais quant à l'affection amicale, familiale, amoureuse, elles s'avèrent difficiles à atteindre. Dans les relations avec les proches, les schizoïdes sont froids, indifférents, égoïstes, insensibles.

Les schizoïdes s'intéressent aux questions théoriques, aux problèmes logiques, aux sujets abstraits. Ces personnes réussissent assez bien dans l'activité scientifique, les statistiques, la programmation, où la solitude, la concentration et l'attention sont nécessaires. Les psychopathes schizoïdes sont isolés et loin de l'équipe dans laquelle ils travaillent, ils donnent parfois l'impression de visages calculateurs et calleux. Il leur est extrêmement difficile de transmettre leurs émotions, surtout de le faire en public..

En raison de la mauvaise sphère émotionnelle, l'intellect du schizoïde est développé dans la plupart des cas mieux que celui de ses pairs. Cela est particulièrement vrai des sciences exactes, où il est nécessaire d'appliquer la logique, la pensée abstraite. L'attention d'une personne atteinte de psychopathie est réduite et, en règle générale, limitée à ses propres intérêts et idées.

Tout ce qui ne correspond pas aux croyances intéresse peu le schizoïde. Dans la vie ordinaire, en dehors de la sphère des loisirs, ces personnes sont inadaptées et incompétentes, se démarquent par un comportement étrange de la masse générale des gens.

Trouble de la personnalité dissociale

Le trouble de la personnalité dissociale est un groupe d'individus émotionnellement stupides. La principale pathologie de ce groupe de personnalités psychopathes est le sous-développement de sentiments moraux supérieurs et, par conséquent, l'inadaptation sociale. Ces personnes sont dangereuses par l'incapacité de suivre les normes et règles généralement acceptées, de vivre en harmonie avec la loi..

Dans le caractère, des traits tels que l'impulsivité, le manque de sens des responsabilités, la honte, la compassion, les remords et la conscience sont notés. Dès leur plus jeune âge, les psychopathes dissociés sont licencieux, égoïstes, impulsifs, têtus, cruels. Ils peuvent être ouvertement hostiles aux autres. Dans leurs relations avec les gens, ils se distinguent par leur irascibilité, atteignant parfois des accès de rage et de colère. Souvent, à l'adolescence, ils volent, s'enfuient de chez eux, errent.

Les psychopathes dissociaux violent l'ordre public, toutes les règles et lois. Dès leur plus jeune âge, en règle générale, ils commencent à abuser de drogues et d'alcool. Dans un état de conscience altéré par des substances psychoactives, ils deviennent encore plus aigris, entrent en conflit.

Psychopathie émotionnellement volatile

Les personnes atteintes de cette pathologie sont impulsives, d'humeur instable et de manque de maîtrise de soi. Toute interdiction provoque des réactions violentes de protestation avec agressivité et colère. Avec le tempérament chaud et l'irritabilité, ils sont caractérisés par la cruauté et la morosité, ils sont vindicatifs et querelleurs. La psychopathie de type excitable s'accompagne de crises de colère, de rage, de décharges affectives, parfois avec une conscience affectivement rétrécie et une excitation motrice aiguë.

Dans la passion (surtout survenant facilement pendant la période des excès alcooliques), les individus excitables sont capables de commettre des actions téméraires, parfois dangereuses. Dans la vie, ils sont actifs, mais incapables d'une activité ciblée à long terme, des gens inflexibles, durs, vindicatifs, avec la viscosité des réactions émotionnelles. Parmi eux, il y a souvent des personnes avec désinhibition des pulsions, sujettes aux excès sexuels..

Une vie désordonnée, une incapacité à retenir les pulsions, un accès à l'alcoolisme, une intolérance à toute restriction, et enfin, une tendance à des réactions affectives violentes entraînent une altération à long terme de l'adaptation sociale. Dans les cas les plus graves, les actes d'agression et de violence commis lors de crises émotionnelles conduisent à un conflit avec la loi..

Trouble de la personnalité hystérique

Le comportement hystérique se distingue par la prétention, l'émotivité, l'exagération délibérée de sa signification par tous les moyens. Dans les passe-temps, ces personnes sont inconstantes, elles n'ont généralement pas leur propre opinion. Le comportement est conçu pour attirer l'attention et atteindre le résultat souhaité par tous les moyens. La psychopathie hystérique montre des signes plus fréquents chez la femme que chez l'homme sous forme de troubles du mouvement, tics, aphonie, perte auditive.

Psychopathie psychasthénique

Dans le cadre de cette pathologie, l'anxiété et le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive sont possibles. La psychasthénie se caractérise par une tendance au doute, un manque de confiance intérieure dans l'exactitude de ses jugements et de ses actions, dans l'évaluation des personnes, une indécision dans le comportement. Ils sont secs, conservateurs, sérieux, dépourvus de sens de l'humour, en forme extérieure, soignés dans leurs vêtements..

Trouble de la personnalité dépendante

Au quotidien, ces psychopathes sont fatigués, leur activité est réduite. Ils font preuve de peu d'initiative et ne sont pas indépendants dans la résolution des problèmes. Souvent succombent à la pression des autres.

Est-il possible de traiter la psychopathie?

Psychothérapie

Le traitement principal de la psychopathie est la psychothérapie. Le choix de la méthode de psychothérapie dépend du type de psychopathie, de l'humeur de la personne face au traitement et de la gravité des troubles du comportement. Pendant la thérapie, le patient doit apprendre à s'accepter avec ses défauts et ses côtés positifs, pouvoir utiliser les réserves internes du corps pour résoudre les problèmes existants, contrôler les émotions négatives et les réactions instantanées, planifier son avenir.

Des méthodes de psychothérapie telles que la psychothérapie cognitivo-comportementale, la thérapie gestalt, la thérapie dynamique, l'analyse transactionnelle sont effectivement utilisées dans la pratique..

Avec la psychopathie psychosthénique et dépendante, il est important de travailler sur l'augmentation de la confiance en soi, la motivation à obtenir des résultats et le renforcement de la composante volontaire. La psychothérapie est plus difficile pour les personnes dissociées. Le travail le plus efficace avec eux dans des groupes formés, ce qui vous permet d'apprendre à communiquer avec d'autres personnes, la responsabilité.

En psychothérapie, l'attention n'est pas accordée aux actions négatives commises dans le passé, mais à l'attitude correcte envers les réponses émotionnelles à l'avenir. Les réunions avec le thérapeute doivent être régulières, à une fréquence qui convient au médecin et au patient. Il est également possible de visiter des groupes d'auto-assistance et d'auto-assistance pour maintenir le résultat de la psychothérapie et maintenir l'équilibre intrapersonnel pendant une longue période..

La psychothérapie familiale est largement utilisée dans le travail, car parfois la racine du problème réside précisément dans les relations interpersonnelles au sein de la cellule de la société. Il est progressivement nécessaire de créer et de maintenir un environnement psychologique confortable dans la famille..

Les parents amènent souvent leurs enfants (plus précisément des adolescents) pour consultation, la personne elle-même n'est pas consciente des manifestations douloureuses et ne peut pas faire face de manière indépendante à son comportement destructeur et l'influencer. Ensemble, il est nécessaire de trouver la cause du comportement conflictuel, de montrer que d'autres personnes ont également certains besoins et désirs, de réguler les comportements indésirables dans la famille..

Traitement médical

Les antipsychotiques sont rarement utilisés dans le traitement des psychopathies. La préférence est donnée aux antipsychotiques atypiques à faibles doses, pour la correction du comportement et en présence d'épisodes psychotiques dans les symptômes. Les médicaments utilisés comprennent la rispéridone, l'olanzapine, le chlorprothixène, la clozapine.

Pour soulager l'anxiété, l'agitation motrice, les crises végétatives et soulager les troubles du sommeil, des médicaments appartenant aux groupes de tranquillisants (phénazépam, diazépam) sont prescrits. Ces médicaments sont pris pendant 2 à 3 semaines pour éviter les effets secondaires et la résistance.

Les antidépresseurs sont prescrits pour corriger les symptômes dépressifs. Le cours du traitement est conçu pour une longue période - 3 à 5 mois. Le début et la fin du traitement doivent être accompagnés d'une augmentation et d'une diminution graduelles des doses, respectivement. Le plus souvent dans la pratique clinique, des médicaments du groupe des antidépresseurs tricycliques (amitriptyline) et du groupe des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) sont utilisés, des médicaments tels que la sertraline, la paroxétine, le citalopram, l'estestitalopram.

Avec les sautes d'humeur, l'irritabilité, un groupe de normotimiques (carbonate de lithium, acide valproïque, carbamazépine) est largement utilisé.

Conclusion

Le groupe des psychopathies est extrêmement intéressant pour sa variété de manifestations cliniques. La symptomatologie est à la limite entre la santé et la maladie. En état de décompensation, une personne s'inquiète de la disharmonie croissante et des troubles du comportement, allant jusqu'à des actes socialement dangereux.

La principale méthode de traitement des psychopathies est la psychothérapie (de groupe, cognitivo-comportementale, familiale). Le médicament est utilisé de manière symptomatique. Les tranquillisants, les antipsychotiques, les antidépresseurs, les normotimiques sont utilisés en thérapie.

Nous avons travaillé dur pour que vous puissiez lire cet article et nous serons heureux de recevoir vos commentaires sous la forme d'une note. L'auteur sera heureux de voir que vous vous êtes intéressé à ce matériel. remercier!